NOUVELLES

Zimbabwe: plus de 70 mineurs piégés sous terre mais indemnes, sauvetage en cours

22/05/2012 10:54 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Plus de soixante-dix mineurs, bloqués sous terre depuis lundi après un incendie dans une mine de platine du Zimbabwe à Zvishavane (sud), ont été retrouvés indemnes et leur évacuation était en cours mardi, a-t-on appris de sources concordantes.

"Tous les employés ont été retrouvés, aucun d'entre eux n'a été blessé", a annoncé la société propriétaire de la mine, dans un communiqué.

L'évacuation vers la surface de ces 75 mineurs était en cours mardi et ils devaient être tous secourus avant la tombée de la nuit, toujours selon la compagnie.

"Vingt ont été sauvés et les efforts des secours continuent", a indiqué pour sa part Shadreck Polowelo, le président du syndicat des mineurs zimbabwéen, qui a estimé pour sa part à 85 le nombre de mineurs piégés sous terre.

"Un tapis roulant s'est rompu et a déclenché un incendie lundi aux environs de 17H00 (15H00 GMT, lundi), 85 mineurs ont été pris au piège sous terre", a-t-il expliqué.

La société Aquarius Platinum Ltd, propriétaire à 50% de la mine a précisé que "l'incendie avait été circonscrit", que "la majorité de la main d'oeuvre avait été évacuée après l'incident" mais qu'"en raison de problèmes de visibilité, 75 employés s'étaient mis à l'abri dans une aire refuge".

"Ils sont actuellement en train d'être remontés à la surface. Ce processus doit s'achever dans l'après-midi", a ajouté Aquarius Platinum.

La mine de Mimosa, exploitée avec le groupe sud-africain Impala Platinum, est située à environ 390 km au sud de la capitale zimbabwéenne Harare. La roche retirée de la mine est transportée vers l'Afrique du Sud voisine pour y être traitée.

"A ce stade, l'étendue des dégâts et l'impact sur la production ne peuvent pas être établis avec certitude", a ajouté Aquarius qui a extrait environ 104.000 onces de platine en 2011 de la mine de Mimosa, soit 21% de sa production annuelle.

L'incident survient alors que sur les marchés, le cours des métaux platinoïdes est volatile en raison de craintes sur l'offre en provenance d'Afrique du Sud, premier producteur au monde et à nouveau affectée par des arrêts de travail sur un site d'Impala Platinum.

Lundi soir, dans un incident séparé, les ouvriers d'une autre mine de platine, près de Rustenburg (nord-ouest de l'Afrique du Sud) "ont refusé de descendre lorsqu'ils ont appris l'arrestation de certains collègues (...) et ces arrêts de travail sans préavis ont continué mardi matin", selon un communiqué du groupe, qui impute ces perturbations aux rivalités entre syndicats.

Les arrestations font suite à des violences commises sur le site lors d'affrontements entre le AMCU et le NUM qui se disputent les suffrages des mineurs à Rustenburg. Une manifestation de soutien rassemblant 15.000 personnes a été organisée mardi devant le tribunal, selon l'agence Sapa.

En début d'année, la mine de platine de Rustenburg a été paralysée plusieurs semaines par une grève illégale émaillée de violences qui avaient fait trois morts et plusieurs blessés.

rm-clr/liu/hba

PLUS:afp