NOUVELLES

Wall Street finit dans le rouge, rattrapée par la Grèce

22/05/2012 04:38 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York n'a pas réussi mardi à poursuivre son net rebond de la veille, un accès de nervosité lié à une sortie de la Grèce de la zone euro la faisant tomber dans le rouge en fin de séance: le Dow Jones a lâché 0,01% et le Nasdaq 0,29%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a perdu 1,67 point à 12.502,81, et le Nasdaq, à dominante technologique, 8,13 points à 2.839,08 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a grappillé 0,05% (+0,64 point) à 1.316,63 points.

Après une séance majoritairement dans le vert, la place new-yorkaise a cédé en fin de séance à la pression d'une sortie de plus en plus plausible de la Grèce de la zone euro.

Le marché a "réagi à des rumeurs qui circulent depuis peu sur des commentaires tenus par l'ancien Premier ministre grec Lucas Papademos selon qui le risque d'une sortie de la Grèce de la zone euro est réel. Cela pèse sur le moral des investisseurs", a commenté Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

A la veille d'un sommet européen sur la croissance, le marché avait par ailleurs accueilli avec inquiétude dans la matinée les prévisions de l'OCDE, qui table sur un léger recul de 0,1% de l'activité économique de la zone euro en 2012, alors qu'elle espérait encore une timide progression de 0,2% en novembre.

De nombreux observateurs craignaient que la crise frappant la Grèce se propage vers d'autres pays membres de la zone euro, particulièrement l'Espagne, dont le secteur bancaire était fragilisé par des actifs immobiliers risqués.

Les chiffres encourageants des ventes de logements anciens aux Etats-Unis, qui sont reparties en hausse en avril, de même que les prix de l'immobilier, avaient soutenus la hausse du marché en première partie de séance mais les investisseurs étaient restés très prudents.

"Ce sursaut (du marché) ne signifie pas que la tendance s'inverse et qu'il est reparti à la hausse" pour de bon, a noté Mace Blicksilver, stratège du cabinet de gestion d'actifs Marblehead Asset Management, pour qui l'Europe et la conjoncture économique mondiale restaient inquiétantes.

Pour sa troisième séance de cotation, le titre Facebook, regardé avec un scepticisme croissant par le marché, est resté fermement ancré dans le rouge, plongeant de 8,90% à 31,00 dollars, loin en dessous de son cours d'introduction de vendredi (38 dollars).

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,793% contre 1,735% lundi, et celui à 30 ans à 2,892% contre 2,794%.

ppa/sl/bar

PLUS:afp