NOUVELLES

USA: un ex-responsable haïtien condamné à 9 ans de prison pour corruption

22/05/2012 09:46 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Un ex-responsable du gouvernement haïtien a été condamné à neuf ans de prison aux Etats-Unis pour le blanchiment de 500.000 dollars de pots-de-vin versés par des entreprises de télécommunications basées en Floride, selon le ministère américain de la Justice.

Jean René Duperval, ancien directeur du groupe public Télécommunications d'Haïti (Haïti Teleco), avait été reconnu coupable en mars du blanchiment, de 2003 à 2006, de 500.000 dollars qui lui avaient été payés dans le cadre d'un système "élaboré" de corruption.

"La peine de neuf ans de prison envoie un message fort aux responsables étrangers qui, parce qu'ils facilitent la corruption étrangère, devront en subir les conséquences", a déclaré le ministre adjoint à la Justice Lanny Breuer, dans un communiqué publié lundi.

"De même que nous poursuivons les hommes d'affaires corrompus, nous jugerons les dignitaires étrangers corrompus qui cherchent à blanchir le produit de leurs pots-de-vin à travers le système financier américain", a-t-il ajouté.

Il s'agit de la huitième personne condamnée dans le cadre de cette affaire. Selon les éléments présentés au procès, deux sociétés de télécommunications installées en Floride (sud-est) versaient des pots-de-vin aux différents responsables des relations internationales d'Haïti Teleco en échange de contrats permettant à leurs clients de téléphoner vers Haïti à des tarifs préférentiels.

Haïti Teleco est la seule entreprise du pays à fournir des services de téléphonie fixe.

L'ancien dirigeant d'une des entreprises américaines a été condamné à quinze ans de prison en octobre 2011 pour des faits de corruption dans cette affaire. Il s'agit de la plus lourde sentence prononcée en vertu de la loi américaine sur les pratiques de corruption à l'étranger, selon le ministère de la Justice américain.

Son ancien vice-président a été condamné à sept ans de prison. Un ancien directeur des affaires internationales de Haïti Teleco a, pour sa part, été condamné à 48 mois de prison en mars 2010 après avoir plaidé coupable de complicité de blanchiment et reconnu avoir reçu plus d'un million de dollars de pots-de-vin par ces sociétés américaines.

chv/gde

PLUS:afp