NOUVELLES

RDC: reprise des combats entre armée et mutins dans l'est (mutins)

22/05/2012 04:14 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Les combats ont repris tôt mardi matin entre l'armée et des mutins ex-rebelles dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris auprès des sources militaires dissidente et loyaliste.

"Nous avons été attaqués à 06h00 (04h00 GMT) par les FARDC (Forces armées de la RDC) dans l'axe de Bwesa-Kisigali", deux groupements du territoire de Rutshuru, où sont concentrés les affrontements, a déclaré mardi à l'AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarana, porte-parole des mutins du Mouvement du 23 Mars (M23).

"Les affrontements ont commencé tôt ce matin à Rushanira, Shansha et Bikenge, dans le groupement de Bwesa. Nous comptons déloger les mutins de leurs positions stratégiques à Runyonyi", l'un de leurs fiefs avec Mbuzi, a indiqué à l'AFP un colonel loyaliste qui participe aux combats.

"Ils ont quitté le camp (militaire) de Rumangabo, et sont allés jusqu'au parc national des Virunga, à 2h de marche. Comme nous avions un poste d'observation, nous les avions déjà localisés quand ils venaient pour nous attaquer", notamment avec des mortiers et des chars de combat, a précisé le porte-parole des mutins.

"Comme ce sont des collines, nous les attaquons beaucoup plus avec des bombardements pour permettre aux hommes de troupes d'avancer", a confirmé le colonel loyaliste.

"Les forces gouvernementales, au moment où je vous parle, sont déjà en débandade, nous les avons repoussées. Mais les combats continuent. Nous gardons nos positions à Mbuzi, à Chanzu, à Runyonyi, Kavumu et jusqu'à Bwesa. Ils essaient de nous déloger mais ce n'est pas facile", a affirmé le lieutenant-colonel Kazarana.

D'intenses combats ont opposé samedi et dimanche l'armée et les mutins se réclamant du M23, un mouvement issu de l'ex-rébellion tutsi-congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), et dirigé par le colonel Sultani Makenga, ex N.3 du CNDP.

Un calme régnait dimanche soir et la journée de lundi dans le Rutshuru, où l'armée a reçu des renforts en provenance de l'Ituri, un district de la province Orientale (nord-est), voisine du Nord-Kivu.

str-hab/aub

PLUS:afp