NOUVELLES

Les Rangers encore une fois à la case départ à l'approche d'un 5e match

22/05/2012 07:29 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Pour une troisième série de suite les Rangers, la meilleure équipe de l'Est en saison régulière, se dirigent vers un cinquième match avec la déception d'un recul à la case départ et d'une série égale 2-2, plutôt que d'être en avance 3-1 dans la confrontation.

D'un côté, on pourrait croire qu'ils aiment se compliquer la tâche mais d'un autre, on ne peut nier qu'ils ont prouvé leur capacité à rebondir. La formation new-yorkaise a enchaîné deux gains une seule fois en 18 matches, lors des présentes séries.

«J'imagine qu'on peut voir du positif là-dedans, a dit le capitaine Ryan Callahan. C'est une situation que nous connaissons. Nous savons comment nous y préparer, et nous serons prêts.»

À compter du cinquième match, mercredi soir au Madison Square Garden, la série devient donc un deux de trois, avec potentiellement deux matches à la maison pour le club de John Tortorella.

Mardi, ce dernier a dirigé un entraînement de 40 minutes qui devait être optionnel, avant la défaite de 4-1 au New Jersey, lundi.

Les Rangers ont marqué neuf fois en quatre matches contre les Devils, mais un seul de ces buts est venu du premier trio.

La recrue Chris Kreider a marqué à chacun de ses trois premiers matches, après avoir aidé Boston College à remporter le championnat de la NCAA. Dan Girardi, deux fois, Callahan, Marc Staal, Artem Anisimov et Ruslan Fedotenko ont un but chacun.

Lundi, les Devils ont pris les devants 2-0 au premier vingt pour ensuite voguer vers la victoire, dans un match où les esprits se sont échauffés en troisième période. C'est là que Tortorella a eu une brève altercation avec son vis-à-vis Peter DeBoer, après que Mike Rupp ait donné un coup de poing au gardien des Devils, Martin Brodeur.

Brodeur s'est dit surpris du coup de Rupp, un ancien coéquipier avec les Devils, tout en disant que ce qui lui importe, c'est de continuer la quête d'une quatrième coupe Stanley.

«C'est tout oublié, a dit Brodeur. On est en séries, et je pense qu'il faut mettre les choses en perspective. Ce qui arrive dans un match, d'habitude ça ne se poursuit pas dans les autres matches. On sait que le Garden va être un environnement hostile et qu'il va y avoir du jeu plus robuste, mais il faut se concentrer sur notre jeu et ne pas s'inquiéter du reste.»

PLUS:pc