NOUVELLES

L'Afrique reste la priorité de l'aide française en 2011 (AFD)

22/05/2012 11:47 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

L'Agence française de développement (AFD) a concentré 60% de son effort budgétaire sur l'Afrique subsaharienne en 2011, a annoncé mardi son directeur général Dov Zerah, en présentant à la presse son rapport annuel.

Fer de lance de la coopération française, l'AFD, "banque de développement", a "financé des projets à hauteur de 6,9 milliards d'euros en 2011. L'Afrique subsaharienne reste la priorité avec 2,7 milliards de financements", a déclaré M. Zerah.

Au cours de cette année, l'AFD a notamment permis à travers ses interventions d'améliorer le système d'alimentation en eau potable pour 1,5 million de personnes, la scolarisation de 4 millions d'enfants dans le primaire, un meilleur accès à l'électricité pour 6 millions de personnes, selon M. Zerah.

Pour "faire face au défi démographique" sur le continent noir, qui verra d'ici 2050 tripler sa population urbaine, il a expliqué que l'AFD concentrerait ses efforts sur les secteurs de l'agriculture (assainissement, projets agricoles), des transports et de l'énergie (projets de barrages au Cameroun et au Sénégal), de l'éducation et de la santé, "pour tenter de ralentir la croissance démographique".

Partant du constat que "le manque d'infrastructures coûte 2 points de croissance à l'Afrique subsaharienne (5,5% de croissance en 2011)", l'AFD a concentré cette année 35% de son effort dans le domaine des infrastructures et du développement urbain, a-t-il expliqué.

Le deuxième partenariat géostratégique concerne la région méditerranéenne, où les priorités ont été dictées par les printemps arabes: cette région concentre 20% de l'effort budgétaire, pour des projets focalisés sur la "formation professionnelle et l'emploi" et la "réduction des inégalités sociales et territoriales".

Les pays émergents arrivent en troisième position, avec 10% de l'effort budgétaire. L'accent est mis sur l'appui à "la lutte contre le changement climatique" et des modèles de "croissance verte et solidaire".

"Nous allons voir quelles orientations vont nous donner nos nouveaux ministres", a déclaré M. Zerah, qui a précisé avoir déjà eu une "première rencontre" avec le nouveau ministre du Développement, Pascal Canfin.

L'activité de l'AFD a représenté cette année 31% de l'aide publique au développement française (APD). Une APD qui s'établit en 2011 autour de 9,5 milliards d'euros, soit 0,46% du revenu national brut, en retrait par rapport à 2010 (10,85 mds EUR, soit 0,50% du RNB).

L'AFD, créé il y a 70 ans et relevant de plusieurs ministères, a élargi en 2011 son champ d'intervention à plusieurs pays, dont la Libye et la Birmanie.

sb/hr/cpy

PLUS:afp