NOUVELLES

La Tunisie décide finalement d'extrader l'ancien premier ministre libyen

22/05/2012 12:23 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

TUNIS, Tunisie - L'ancien premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, actuellement détenu à Tunis, sera finalement extradé vers la Libye, a annoncé le ministère tunisien de la Justice mardi.

Arrêté en septembre dans le sud de la Tunisie pour «franchissement illégal» de la frontière alors qu'il s'apprêtait à se rendre en Algérie, M. Mahmoudi, dernier chef de gouvernement de l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi, fait l'objet d'une demande d'extradition présentée par les nouvelles autorités libyennes. La justice tunisienne a donné une suite favorable à cette requête, dénoncée par les avocats de M. Mahmoudi, qui la jugent «illégale».

La décision du gouvernement tunisien de le livrer à Tripoli intervient à la suite d'une visite en Tunisie du premier ministre libyen actuel, Abderrahim El-Kib.

«La Tunisie ne sera jamais un refuge pour quiconque représente une menace pour la sécurité de la Libye», avait alors déclaré le chef du gouvernement tunisien, Hamadi Jebali, lors d'un point de presse avec son homologue libyen.

Le porte-parole du ministère tunisien de la Justice, Mondher Bedhiafi, a précisé à l'Associated Press que l'extradition aurait lieu dans les prochaines semaines, après l'achèvement de la procédure nécessaire.

Selon M. Bedhiafi, l'article 324 du Code de procédure pénale tunisien autorise le chef du gouvernement à prendre une telle décision après son examen final par les instances judiciaires.

Plusieurs organisations internationales, dont Human Rights Watch (HRW), se sont déjà prononcées contre l'extradition de l'ancien premier ministre libyen en raison des risques qu'il encourt en Libye.

Les autorités libyennes se sont engagées à assurer à «un procès équitable» M. Mahmoudi, a indiqué le porte-parole.

PLUS:pc