NOUVELLES

Hors zone euro, la Grèce se porterait mieux, selon le président tchèque

22/05/2012 05:48 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Le président tchèque Vaclav Klaus a estimé mardi à Chicago que la Grèce se porterait mieux si elle sortait de la zone euro, mais que cette solution lui paraissait toutefois "presque impossible" à mettre en oeuvre.

"Il n'y pas de solution immédiate au piège de la dette souveraine dans la zone euro", a déclaré M. Klaus devant le centre de réflexion Chicago Council on Global Affairs, dans la foulée du sommet de l'Otan qui s'est tenu dimanche et lundi dans la ville de l'Illinois (nord).

"Il n'y a que des conséquences déplaisantes, des problèmes économiques et budgétaires à court terme pour la plupart des pays et une stagnation à long terme pour tous", a-t-il ajouté, à la veille de discussions de l'Union européenne sur la crise de la dette.

"Il est courant en Europe et dans le monde entier d'accuser la Grèce, ce que je ne fais jamais", a-t-il assuré.

"Il serait bien mieux pour la Grèce de quitter la zone euro", a-t-il dit, précisant que cela lui semblait toutefois "presque impossible".

Selon le président tchèque, l'union monétaire était une décision politique, prise sans considération des principes fondamentaux de l'économie. "Les politiciens européens et leurs économistes auraient dû savoir que les unions monétaires mal construites sont coûteuses et ne durent pas longtemps", a-t-il dit. Et si de telles unions peuvent être sauvées avec un haut niveau de solidarité, ce n'est pas le cas en Europe, a dit M. Klaus, lui-même économiste et de centre-droite.

mso/eg/lor

PLUS:afp