NOUVELLES

Crise syrienne: la communauté internationale n'en fait pas assez (président turc)

22/05/2012 01:43 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Le président turc Abdullah Gül a estimé mardi que les efforts entrepris par la communauté internationale pour venir à bout de la crise syrienne étaient insuffisants.

"Jusqu'à maintenant, la communauté internationale s'est montrée faible dans ses efforts pour répondre à la crise" en Syrie, qui dure depuis mars 2011, a déclaré M. Gül lors d'un discours prononcé à Chicago, au lendemain du sommet de l'Otan.

La Turquie, a souligné le chef de l'Etat, fait "tout ce qu'elle peut pour soulager la souffrance du peuple syrien", en accueillant notamment sur son sol environ 23.000 réfugiés syriens, de même que des membres de l'opposition politique syrienne et les dirigeants des rebelles armés, pour la plupart des déserteurs des forces régulières syriennes.

Les violences ont fait plus de 12.000 morts depuis le début, le 15 mars 2011, d'une révolte populaire sans précédent réprimée par le régime de Bachar al-Assad.

Appelant la communauté internationales à soutenir les aspirations démocratiques des Syriens, M. Gül a jugé que le plan de paix de l'émissaire international Kofi Annan "pourrait être celui de la dernière chance pour qu'une transition ordonnée ait lieu en Syrie".

Les quelque 270 observateurs de l'ONU ont été jusqu'à présent incapables de faire respecter la trêve préconisée par le plan de paix de M. Annan, quotidiennement violée depuis le 12 avril.

Ce plan, appuyé par le Conseil de sécurité, a été pourtant accepté par le pouvoir syrien qui, refusant de reconnaître la contestation, assure combattre des "terroristes armés par l'étranger".

mso/gde/lor

PLUS:afp