NOUVELLES

Amical - Le Bayern remporte un match très amical face au Pays-Bas

22/05/2012 04:51 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Le Bayern Munich a pris le meilleur, à la toute fin d'un match sans grand engagement (3-2), sur des Pays-Bas en pleine préparation à l'Euro-2012, mardi à l'Allianz-Arena de Munich.

Ce match avait pour seul but d'effacer une brouille entre la fédération néerlandaise et le Bayern autour d'une blessure d'Arjen Robben en 2010.

Des deux côtés, on avait décidé de ne pas prendre de risque. Côté Allemand, seuls Badstuber, Kroos et Müller, parmi les internationaux débutaient le match, et encore, Müller était remplacé peu après la demi-heure de jeu.

Chez les Néerlandais, Van Persie, Van Bommel restaient sur le banc, ainsi que Robben.

Le Bayern ouvrait le score par Kroos d'une frappe lointaine, que le gardien oranje, Vorm ne pouvait que détourner sous sa barre (1-0, 17).

Les Pays-Bas réagissaient tout de suite. Huntelaar, bien lancé par Kuyt en profondeur sur la gauche de la surface, trompait Butt d'une frappe puissante au premier poteau (1-1, 18).

Les Néerlandais doublaient la mise deux minutes plus tard, par Narsingh qui prenait de vitesse Badstuber, et déjouait Butt d'une petite balle piquée de près (1-2, 21).

Le Bayern égalisait rapidement sur une très jolie combinaison, Kroos décalant Olic sur la gauche et le centre tendu de ce dernier trouvait Petersen au deuxième poteau qui reprenait victorieusement de la tête (2-2, 28).

Au tout début de la deuxième mi-temps, Lahm remplaçait Kroos, et Boateng l'international ukrainien Timoschuk, alors que les Pays-Bas changeaient pratiquement tout l'équipe sauf le gardien.

La deuxième période se révélait soporifique. L'entrée en jeu à la 77e minute de Robben, héros malheureux de la finale de la Ligue des champions perdue face à Chelsea samedi, réveillait le stade. Il était copieusement hué à chaque ballon touché par une partie des 33.000 spectateurs présents.

Ribéry, entré dix minutes plus tôt, était à l'origine du but décisif, débordant côté gauche, avant de servir à ras de terre Gomez, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans le but vide à trois minutes de la fin.

hap/mam

PLUS:afp