NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, plus optimiste malgré Facebook

21/05/2012 10:06 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a ouvert en hausse lundi, dans un climat légèrement plus optimiste pour la zone euro et la Chine, mais gardait un oeil sur le champion des réseaux sociaux Facebook qui s'enfonçait: le Dow Jones prenait 0,31% et le Nasdaq 0,18%

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 37,84 points à 12.407,22 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 4,92 points à 2.783,71 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 avançait de 0,34% (4,39 points) à 1.299,61 points.

Wall Street avait fini en nette baisse vendredi, à son plus bas depuis début janvier, reculant après les débuts décevants de Facebook à Wall Street: le Dow Jones avait cédé 0,59% à 12.369,38 points et le Nasdaq 1,24% à 2.778,79 points.

En l'absence de nouvelles statistiques économiques dans la journée, l'attention du marché était tournée vers le titre du champion des réseaux sociaux Facebook, dont l'ouverture en forte baisse (-12,22% à 33,56 dollars), très en dessous de son prix d'introduction de 38 dollars vendredi, ne parvenait cependant pas à ternir l'optimisme pour l'environnement macroéconomique.

Malgré l'absence de mesures concrètes à l'issue du G8 ce week-end, qui s'est contenté de déclarations d'intention sur la croissance en Europe et de réitérer son soutien à la Grèce, "le marché profitait d'une légère accalmie sur le front de la crise en zone euro", ont ainsi remarqué les analystes de Charles Schwab.

"Apparemment, tous les dirigeants du G8 soutiennent +la croissance+", a noté de son côté Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com, bien que les politiques qui y mènent puissent faire l'objet de divergences.

"Les investisseurs veulent passer à autre chose après six séances consécutives de baisse", a relevé de son côté Karee Venema, de Schaeffer's Investment Research.

En outre, en Chine, "le Premier ministre Wen (Jiabao) a insisté sur le fait que le soutien à la croissance de la deuxième économie mondiale était une priorité, ce qui crée un climat favorable" sur les marchés financiers, susceptible de freiner le mouvement de recul actuel la place new-yorkaise, ont ajouté les analystes de Charles Schwab.

"Nous devons continuer à mettre en oeuvre une politique budgétaire volontaire (...) tout en donnant une plus grande priorité au maintien de la croissance", a dit dimanche M. Wen après une série de statistiques décevantes qui ont confirmé le ralentissement plus prononcé que prévu de la croissance économique chinoise.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,736% contre 1,702% vendredi, et celui à 30 ans à 2,813% contre 2,789%.

ppa/sl/bar

PLUS:afp