NOUVELLES

Wall Street finit en nette hausse, emmenée par les technologiques

21/05/2012 04:39 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a nettement rebondi lundi, emmenée par les valeurs technologiques en dépit du plongeon du champion des réseaux sociaux Facebook, dans un climat plus optimiste sur le front macroéconomique: le Dow Jones a pris 1,09% et le Nasdaq 2,46%.

Selon les chiffres provisoires à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a gagné 135,10 points à 12.504,48, et le Nasdaq, à dominante technologique, 68,42 points à 2.847,21 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a gagné 1,60% (+20,77 points) à 1.315,99 points, revenant au-dessus du seuil psychologique de 1.300 points.

En hausse dès l'ouverture, les grands indices de la place new-yorkaise ont accentué leur avance dans le vert, dans un regain d'optimisme des marchés financiers à la faveur de nouvelles économiques encourageantes en Chine et d'une accalmie de la crise de la dette en zone euro.

Le plongeon de Facebook, qui a terminé son deuxième jour de cotation bien en-deçà de son prix d'ouverture de 38 dollars, en baisse de 10,99% à 34,03 dollars, n'a pas semblé freiner ce rebond, emmené par le secteur technologique.

"C'est un facteur isolé. Bien sûr, Facebook a été une grosse déception mais le fait que le secteur technologique ait tiré le marché à la hausse montre bien que les investisseurs sont convaincus qu'il y a de la valeur de ce côté-là", a commenté Peter Cardillo.

Du point de vue macroéconomique, malgré l'absence de mesures concrètes à l'issue du G8 ce week-end, qui s'est contenté de déclarations d'intention sur la croissance en Europe et de réitérer son soutien à la Grèce, "le marché (a profité) d'une légère accalmie sur le front de la crise en zone euro", ont remarqué les analystes de Charles Schwab.

"Apparemment, tous les dirigeants du G8 soutiennent +la croissance+", bien que les politiques qui y mènent puissent faire l'objet de divergences, a noté de son côté Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

En outre, en Chine, "le Premier ministre Wen (Jiabao) a insisté sur le fait que le soutien de la croissance de la deuxième économie mondiale était une priorité, ce qui crée un climat favorable" sur les marchés financiers, susceptible de freiner le mouvement de recul actuel de la place new-yorkaise, ont ajouté les analystes de Charles Schwab.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a avancé à 1,735% contre 1,702% vendredi, et celui à 30 ans à 2,794% contre 2,789%.

ppa/sl/lor

PLUS:afp