NOUVELLES

Un gardien de prison meurt au Mississippi lors de troubles dans une prison

21/05/2012 12:04 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

NATCHEZ, États-Unis - Un gardien de prison du sud-ouest du Mississippi est décédé dimanche et d'autres employés ont été blessés à la suite de perturbations impliquant des centaines de détenus.

Les troubles se sont poursuivis au cours de la soirée selon ce qu'ont rapporté les autorités locales et le responsable de la prison.

Emily Ham, porte-parole du bureau du shérif du comté d'Adams, a confirmé dimanche soir que le gardien était décédé alors qu'il était transporté vers un hôpital. Elle a indiqué que Corrections Corp. of America (CCA), la compagnie privée qui dirige la prison, collaborait avec les autorités policières afin de reprendre le contrôle de la situation.

CCA a expliqué par le biais d'un communiqué que les troubles ont commencé vers 14 h 40, heure centrale. Cinq employés ont été transportés dans un hôpital de la région afin de traiter des blessures et un autre a été escorté hors du site. Selon le communiqué, «la perturbation n'a pas débordé le périmètre des installations et la sécurité du public n'est pas menacée».

Les forces locales du maintien de l'ordre et celles de l'État aident à préserver le périmètre de sécurité en place, toujours selon le communiqué.

La compagnie a noté que la cause de la perturbation était toujours sous investigation. Un total de 2567 prisonniers adultes de sexe masculin sont détenus pour le bureau fédéral de prison.

Ham a indiqué qu'aucun détenu ne s'était échappé des installations.

Chuck Mayfield, shérif du comté d'Adams, a déclaré au quotidien Natchez Democrat que des agents tentaient de libérer huit membres du personnel qui étaient toujours coincés à l'intérieur du bâtiment. Il a ajouté qu'il savait où certains d'entre eux étaient situés et qu'il croyait qu'ils n'étaient pas blessés. Quinze autres employés ont été libérés d'un coup en faisant une ouverture dans une clôture et en protégeant l'accès avec des agents armés.

Mayfield a mentionné que de 200 à 300 détenus avaient causé les problèmes, en allumant entre autres un feu. À un certain moment, les flammes et la fumée étaient visibles à partir de l'extérieur de la prison. Le shérif a aussi noté que ces détenus n'étaient pas munis d'armes traditionnelles. Il a également dit que la situation se calmait.

PLUS:pc