NOUVELLES

Tour de Californie - La saga américaine de Peter Sagan

21/05/2012 04:38 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Le Slovaque Peter Sagan a été le grand bonhomme du Tour de Californie, dont il a remporté cinq des huit étapes, et rêve maintenant de se montrer sur le Tour de France, auquel il prendra part en juillet pour la première fois de sa jeune carrière.

"Cela aurait été encore mieux si j'avais aussi pu gagner à Big Bear (6e étape) mais je suis vraiment très content", a réagi Sagan, 22 ans seulement.

Seul le chrono et les deux étapes de montagne ont échappé à la voracité du coureur de Liquigas, qui a raflé tous les sprints pour porter à huit le nombre de ses victoires d'étape dans la course californienne (2 en 2010, 1 en 2011).

Sa campagne en Californie vient compléter un début de saison en fanfare, avec un succès d'étape à la Tirreno-Adriatico, aux Trois jours de la Panne et au Tour d'Oman, plus quelques belles places dans les classiques (Gand-Wevelgem 2e, Amstel Gold Race 3e, Milan-Sanremo 4e, Tour des Flandres 5e).

Cette année en Californie, Sagan a devancé l'Australien Heinrich Haussler lors des quatre premières étapes mais a également dégoûté le Belge Tom Boonen, N.1 mondial, dimanche sur la ligne d'arrivée de la dernière étape.

Protégé par Gerald Ciolek, Boonen a bénéficié d'un train parfait de son équipe Omega-Pharma dans les larges avenues du centre-ville de la mégapole californienne mais ce diable de Sagan est venu le court-circuiter à quelques mètres de l'arrivée pour le devancer de 03/100 de secondes.

Garçon timide à l'anglais rudimentaire et au regard bas, Sagan n'a eu aucun respect pour le roi Boonen, qui faisait son retour sur les routes après sa razzia dans les classiques flandriennes (victoires à Gand-Wevelgem, au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix).

Le Slovaque aura-t-il plus de respect pour Mark Cavendish en juillet sur les routes de France ?

"J'espère faire bonne figure au Tour de France et remporter une étape", se contente de dire ce coureur venu à la route par le VTT.

Si la supériorité du coureur de l'île de Man sur les longs sprints plats est incontestable, il semble clair que Sagan, bien plus polyvalent que le +Cav+, aura une carte à jouer dans des fins d'étape avec un peu de relief.

"C'est dur de gagner un sprint sur le plat contre Cavendish mais pourquoi pas si la route n'est pas plate", assure Sagan, qui a fait ses débuts en Grand Tour l'an dernier lors de la Vuelta, avec trois victoires d'étapes à la clé.

En juillet, Cavendish, champion du monde en titre, aura déjà un peu les yeux fixés sur le parcours olympique de Londres, où il sera très attendu.

Sera-t-il prêt à tous les sacrifices pour défendre son maillot vert ? D'autant que l'équipe Sky n'aura pas que lui à bichonner vu que Bradley Wiggins devrait normalement jouer le général.

Pour Robbie McEwen, qui en connaît un rayon en sprint et en maillot vert, Sagan est en tout cas promis à de grandes choses.

"Peter a déjà faut beaucoup pour son jeune âge mais il a un bel d'avenir, a dit l'Australien. Je pense qu'il peut être le prochain Laurent Jalabert ou le prochain Sean Kelly, ce genre de gars qui sait tout faire."

"Il est clairement un favori pour le maillot vert (du Tour de France)", a tranché McEwen, qui a disputé en Californie la dernière course de sa carrière et n'a pas manqué de rendre hommage à Sagan en quittant la scène.

bpe/grd

PLUS:afp