Huffpost Canada Quebec qc

Les sacs lumineux d'un artiste pris pour des bombes à New York

Publication: Mis à jour:
SAC LUMINEUX
capture

Peur sur la ville. L'artiste japonais Takeshi Miyakawa a fichu la frousse à New York. Il voulait juste rendre hommage à la Grosse pomme. Les policiers new yorkais ont peu gouté à son art, n'hésitant pas à le conduire en prison.

En marge de la  "Design Week de New York", Takeshi Miyakawa avait installé des sacs plastiques lumineux où figuraient l'emblématique phrase "I love New York", selon le quotidien américain New York Times. L'artiste a ensuite semé dans plusieurs endroits de Brooklyn ces sacs lumineux semant par la même occasion la panique dans certains quartiers.

Sacs suspects

"Son idée était d'utiliser le sac plastique comme une icône", souligne Pablo Alabau, un styliste qui a aidé Takeshi Miyakawa, dans le New York Daily News, un autre quotidien américain.

Inquiets, des passants ont cependant imaginé que ces sacs contenaient des bombes. Dans une ville encore traumatisée par les attentats du 11 septembre 2001, un des passant a appelé la police. La zone concernée a été immédiatement évacuée pendant deux heures en attendant que le service de déminage s'assure que le dispositif signalé était inoffensif.

La main dans le sac

Takeshi Miyakawa était loin d'imaginer qu'il était recherché par la police. L'artiste de 50 ans, qui réside depuis plus de vingt ans aux États-Unis a été pris en flagrant délit lorsque la police l'a repéré vers deux heures du matin. Il a été arrêté sur-le-champs. L'artiste a ensuite été inculpé dimanche devant le tribunal de Brooklyn pour mise en danger par imprudence, installation de fausses bombes et nuisance criminelle.

Évaluation mentale

Takeshi Miyakawa a été placé en détention pendant 30 jours afin de subir une évaluation mentale. Pourtant celui-ci n'a cessé de répéter qu'"il ne voulait faire peur à personne". D'autant que plusieurs de ses amis confirment ses propos en soulignant que l'artiste voulait diffuser un message postif. Déjà des pages de soutiens sur Internet ont éclos pour venir en aide à Takeshi Miyakawa. Une page Facebook intitulée "Libérez Takeshi Miyakawa" a aussi été créée pour réclamer la libération du designer japonais.

Retrouvez ci-dessous l'élaboration du sac lumineux "I love NY" :

Miyakawa Light Installation