NOUVELLES

Quelque 3.600 Sud-Soudanais rapatriés en une semaine du Soudan

21/05/2012 04:52 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Quelque 3.600 Sud-Soudanais ont été rapatriés du Soudan vers le Soudan du Sud en une semaine dans le cadre d'une opération aérienne qui entre dans sa deuxième semaine lundi, a indiqué l'Organisation internationale des migrations (OIM).

"Nous avons évacué par voie aérienne quelque 3.600 personnes jusqu'à hier soir", a indiqué une officier de l'OIM sous couvert de l'anonymat à l'AFP.

Le nombre de vols charter quotidiens entre Khartoum et Juba a doublé passant à quatre depuis le début de l'opération le 14 mai et il pourrait atteindre les six dans les prochains jours, selon elle.

L'agence prévoit de rapatrier par voie aérienne quelque 12.000 Sudistes regroupés dans un centre à Kosti à environ 300 km de Khartoum.

Kosti est devenu le plus grand camp de Sud Soudanais en attente d'une évacuation vers le Sud, un grand nombre d'entre eux vivant dans des abris de fortune depuis parfois un an, dépendant de l'aide internationale.

Estimant que ces migrants constituaient une menace pour la sécurité, les autorités locales leur avaient donné jusqu'au 5 mai pour quitter les lieux. L'ultimatum a été repoussé au 20 mai puis supprimé après l'annonce des plans d'évacuation par l'OIM.

"Nous devrions pouvoir terminer d'ici la fin du mois", a indiqué l'officier de l'OIM, estimant que "les choses se passent plutôt bien".

Selon elle, l'agence, qui dépend de donateurs, avait reçu des engagements financiers pour quasiment la totalité des 5,5 millions de dollars nécessaires à l'opération.

Les Sud-Soudanais de Kosti font partie des quelque 350.000 Sud-Soudanais qui, selon leur ambassade, se trouvaient au Soudan au 8 avril, date limite fixée par Khartoum pour quitter le territoire ou régulariser leur situation.

Tous les fonctionnaires originaires du Sud ont été renvoyés de l'administration civile du Nord juste avant l'indépendance du Soudan du Sud, proclamée en juillet 2011 au terme d'un accord de paix qui a mis fin en 2005 à 21 ans d'une guerre civile qui a fait deux millions de morts.

it/sw/hj

PLUS:afp