NOUVELLES

Nouvelles répliques après le séisme de dimanche dans le nord de l'Italie

21/05/2012 08:04 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Quelque 3.000 personnes déplacées après le séisme de magnitude 6 qui a fait sept morts et plusieurs dizaines de blessés dimanche dans la région de Modène (nord de l'Italie) ont passé la nuit dans des gymnases, dans leur voiture ou des tentes. Plusieurs répliques du tremblement de terre se sont produites depuis 24h, ajoutant à l'angoisse des habitants évacués.

Selon un dernier bilan des autorités italiennes, quatre ouvriers qui travaillaient en équipes de nuit ont été tués par l'effondrement de leurs usines à Sant'Agostino di Ferrara et Ponte Rondoni di Bondeno. Trois autres personnes sont par ailleurs décédées, apparemment victimes de crises cardiaques consécutives au séisme.

La secousse tellurique s'est produite à 4h04 (2h04 gmt) dimanche matin. Selon l'institut géologique américain (USGS) l'épicentre se trouvait entre les localités de Finale Emilia, San Felice sul Panaro et Sermide, à environ 35km au nord-nord-ouest de Bologne, à une profondeur de cinq kilomètres.

Le tremblement de terre, ressenti dans toute la région d'Emilie-Romagne, en Toscane, mais aussi plus au nord dans le Trentin-Haut-Adige, a provoqué d'importants dégâts matériels: toits et bâtiments écroulés, dont des églises, murs lézardés, véhicules écrasés par des gravats. La secousse initiale a été suivie de plusieurs répliques, dont la plus importante, dimanche après-midi, a atteint une magnitude de 5,1.

Selon le président de la région Emilie-Romagne, Vasco Errani, des inspections étaient en cours pour déterminer l'ampleur exacte des dégâts. "Malheureusement, les répliques (du séisme) se poursuivent et c'est un motif d'inquiétude pour la population" a-t-il expliqué. D'après l'organisation agroalimentaire Coldiretti, les pertes du secteur s'èlevaient à 200 millions d'euros, une première estimation englobant la mort de têtes de bétail et la destruction d'entrepôts contenant quelque 400.000 meules de parmesan.

Le chef du gouvernement italien Mario Monti, à Chicago pour le sommet de l'OTAN, regagnait l'Italie. Le pays est exposé aux tremblements de terre, en raison de sa position sur une zone de convergences entre les plaques tectoniques Afrique-Europe. En avril 2009, un séisme de magnitude 6,3 avait dévasté l'Aquila, ville des Abruzzes dans le centre de l'Italie, faisant 308 morts. AP

ll/v0354

PLUS:pc