NOUVELLES

NBA - Play-offs: San Antonio sur la voie royale

21/05/2012 04:49 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Les San Antonio Spurs, qui ont atteint dimanche la finale de Conférence Ouest sans perdre un match en play-offs, semblent être sur une voie royale avec le titre NBA en ligne de mire.

San Antonio impressionne notamment par l'intelligence de son jeu structuré, par le rendement constant de son +Big Three+ et l'homogénéité de son banc.

"Les Spurs sont un modèle duquel on doit apprendre", assure Blake Griffin, la star bondissante des Los Angeles Clippers.

. La série: les Spurs ont remporté dimanche contre les Clippers leur 18e victoire consécutive, avec une marge moyenne de points très confortable. Ils n'ont plus perdu depuis le 11 avril (à domicile face aux Lakers) mais ne veulent surtout pas en entendre parler. "Cela n'existe pas, affirme l'entraîneur Gregg Popovich. Je n'ai jamais entendu quelqu'un en parler à part les journalistes. Cela ne nous effleure pas l'esprit".

. Le test: dans cette série victorieuse, le seul réel test pour les Spurs est venu ce week-end chez les Clippers, qu'ils ont battus in extremis dimanche et contre lesquels ils sont posément revenu d'un retard de 24 points samedi. Le test s'est avéré concluant pour San Antonio. Tout l'effectif, bien au-delà du +Big Three+, a répondu présent, à l'image des shooteurs Gary Neal et Danny Green dimanche (14 points et des paniers à trois points plein de sang-froid) ou de l'ailier Kawhi Leonard (14 points et 9 rebonds) samedi dans le match N.3. "On avait besoin d'un match (serré) comme ça, il est arrivé au parfait moment pour aguerrir nos jeunes, pour qu'ils emmagasinent de l'expérience", a dit Tony Parker dimanche. "Nous n'avons pas souvent été dans cette situation, c'est bien de voir que les jeunes ont su s'adapter", a ajouté Tim Duncan.

La santé: souvent raillés pour leur âge, les Spurs +pètent+ la forme, surtout leur +Big Three+. Duncan, 36 ans, avoue qu'il ne s'est "jamais aussi bien senti depuis cinq ans", Parker fait la meilleure saison de sa carrière à 30 ans et Manu Ginobili est toujours un poison à 34 ans. Popovich a parfaitement géré leur temps de jeu pendant la saison régulière, grâce notamment à la qualité de ses joueurs d'appoint, et cela paye en play-offs.

. Le bémol: le seul bémol concernant le parcours des Spurs en play-offs est relatif à l'opposition proposée jusque-là: Utah, 8e de la Conférence Ouest, n'était clairement pas équipé pour passer un tour et les Clippers ont joué l'essentiel de la série du 2e tour avec leurs deux joueurs majeurs diminués (hanche pour Chris Paul et genou pour Blake Griffin). Complètement +rincés+ après un 1er tour très exigeant physiquement et mentalement contre Memphis, les Clippers ont vu les Spurs arriver avec une semaine de repos et n'ont pas vraiment pu s'appuyer sur leurs grandes qualités physiques.

. La suite: "On sait tous que ça va se durcir (en finale de Conférence Ouest)", prévient Popovich. Oklahoma City ou Lakers, il n'y aura pas de surprise, on les a joués toute la saison (régulière)". L'équipe du Texas restent sur deux victoires consécutives sur le Thunder comme sur les Lakers. Leur prochain client devrait être Oklahoma City, qui menait 3 à 1 face à "LA". Si cette série devait durer, San Antonio arriverait encore une fois bien reposé.

bpe/jfm

PLUS:afp