Les Loco Locass en spectacle à la Journée nationale des Patriotes

Publication: Mis à jour:
Les Loco Locass seront en concert pour la Journée nationale des Patriotes. (CP)
Les Loco Locass seront en concert pour la Journée nationale des Patriotes. (CP)

Les Loco Locass offriront un concert ce lundi 21 mai, à la Place Jacques-Cartier dans le cadre de la Journée nationale des Patriotes, marquant également le 175e anniversaire de l'insurrection de 1837.

L'événement est présenté par la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) en collaboration avec le Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ), ainsi que les Jeunes Patriotes du Québec (JPQ). Le spectacle met en scène le comédien et Patriote de l'année, Denis Trudel. Alexandre Béliard, Céline Faucher, les Loco Locass et plusieurs autres artistes participeront à la soirée. De plus, Roger Larue, François Parenteau, Marc Béland, Tania Kontoyanni personnifieront de grands patriotes.

L'organisation invite les gens à se rendre à la Place Jacques-Cartier vers 14h30.

Une marche en journée

Une marche populaire précédera le spectacle. La SSJB donne rendez-vous aux participants à 13h à l'ancien cimetière des Patriotes (angle René-Lévesque et Peel). Elle se terminera sur les lieux du spectacle. Jean-Martin Aussant, Amir Khadir et Mario Beaulieu, respectivement député de Nicolet-Yamaska, député de Mercier et président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, prendront la parole lors de l'événement.

Une raison pour contester la loi 78

Le président de la SSJB, Mario Beaulieu, a tenu à inviter tout spécialement à l'événement les étudiants et étudiantes, ainsi que tous ceux et celles qui « croient aux valeurs républicaines que défendaient les Patriotes, c'est-à-dire la justice, la liberté, l'égalité, le bien commun, la solidarité et l'indépendance ».

Concernant la loi 78 adoptée par le gouvernement Charest, monsieur Beaulieu estime que « celui-ci en est venu à traiter les étudiants comme des criminels. Cette loi n'est pas sans rappeler l'ancien régime colonial anglais qui, suite aux Rébellions de 1837-1838, réprima durement le mouvement patriote en refusant tout dialogue. On n'a rien vu de semblable depuis la Loi des mesures de guerre en octobre 1970 ».

Pour plus de détails concernant la journée, rendez-vous sur le site Web de l'événement, ici.

EN MUSIQUE: