NOUVELLES

Les bénéfices des banques canadiennes croîtront lentement

21/05/2012 11:08 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - Ne pouvant maintenir le rythme du début de l'année, les principales banques canadiennes afficheront vraisemblablement une croissance ralentie au deuxième trimestre alors qu'elles doivent annoncer leurs résultats financiers cette semaine.

Le bénéfice des banques devrait glisser de 4,0 pour cent par rapport au premier trimestre, selon des estimations de Marchés mondiaux CIBC. Toutefois, en comparaison avec la même période en 2011, le bénéfice devrait croître de 5,3 pour cent.

Quelle banque aura surclassé les autres au cours d'un trimestre caractérisé par une baisse des revenus d'exploitation et des prévisions plus sombres pour le reste de l'année ?

Un vice-président de la firme GMP Richardson, Gareth Watson, dit ne pas croire qu'une institution financière laissera ses concurrentes loin derrière elle. Les recettes d'exploitation et les activités sur le marché des capitaux pourront être les facteurs qui les départageront, a-t-il ajouté.

La Banque de Montréal (TSX:BMO) sera la première des principales banques à annoncer ses résultats du deuxième trimestre, mercredi. La Banque TD (TSX:TD) et la Banque Royale (TSX:RY) devraient l'imiter le lendemain. La Banque Scotia (TSX:BNS) doit annoncer les siens le 29 mai, et la CIBC (TSX:CM) le 31 mai.

Les banques ont connu un premier trimestre de 2012 assez exceptionnel alors qu'elles ont rapporté une hausse de six pour cent de leurs bénéfices. Cette hausse était attribuable à des améliorations dans les résultats des succursales et par une augmentation des recettes d'exploitation.

Au cours de cette période, toutes les banques, à l'exception de la CIBC, ont annoncé une baisse de leur dotation à la provision pour pertes sur créances — soit les fonds mis de côté pour couvrir de mauvais prêts —, un signe que les consommateurs sont moins nombreux à ne pas être en mesure de rembourser et que leurs finances pourraient être en train de s'améliorer.

Cependant, les banques ont aussi indiqué que le marché hypothécaire pourrait ralentir cette année, alors les clients pourraient concentrer leur attention à réduire leurs dettes.

Un expert en services financiers de la firme Edward Jones, de St.Louis, Tom Lewandoski, estime que les banques canadiennes plus présentes sur la scène mondiale devraient annoncer de meilleurs résultats que prévu.

«Il y a une occasion pour les banques présentes à l'extérieur du marché canadien, lequel devrait ralentir, a-t-il dit. Ce ne sera pas à ce trimestre-ci mais cela va finir par arriver. Les consommateurs n'ont pas la capacité de vivre avec des dettes comme ils le faisaient il y a 18 mois.»

M. Lewandowski a prédit que la Banque Scotia, grâce à ses activités internationales, et la TD pourrait afficher des résultats supérieurs aux prévisions au chapitre de la croissance des prêts, ayant gagné des parts sur le marché hypothécaire.»

On ne s'attend pas à ce que les banques augmentent leurs dividendes mais les experts croient que la Banque Nationale pourrait être l'exception à la règle.

PLUS:pc