NOUVELLES

Le pétrole rebondit à New York, dans un marché plus optimiste

21/05/2012 03:17 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont interrompu leur recul lundi à New York, dans un mouvement de correction technique encouragé par une accalmie sur le front européen et un regain d'optimisme des courtiers.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin a gagné 1,09 dollar par rapport à son niveau de clôture vendredi, le plus bas depuis fin octobre, et a terminé à 92,57 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du pétrole ont rebondi "dans le sillage de la Bourse qui est repartie dans le vert, emmenée par le secteur technologique, ce qui s'est répercutée sur le marché des matières premières", a noté Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

Pour le courtier, l'ensemble des marchés était traversé lundi par un mouvement de correction technique après avoir essuyé de très grosses pertes vendredi, de Wall Street aux marchés pétroliers.

"On voit aussi un rebond de l'euro (face au dollar), tout cela est lié", a-t-il relevé, ajoutant que le baril de brut new-yorkais ne devrait pas tomber sous le seuil des 90 dollars, au moins à court terme.

Les cours du pétrole texan étaient tombés en fin de semaine à leur plus bas niveau depuis fin octobre, à 91,48 dollars, dans un marché toujours pénalisé par la crise grecque et les risques de contagion en zone euro.

"Après avoir atteint un plus bas en sept mois vendredi, on observe un petit retour de l'optimisme, grâce à de bonnes nouvelles ce week-end, notamment venues de la Chine, qui s'est engagée à stimuler son économie, ce qui soutient le brut vu l'importance de la Chine pour l'offre et la demande" en pétrole, le géant asiatique étant le deuxième pays consommateur de brut, a relevé Matt Smith, de Summit Energy (Schneider Electric).

"Les déclarations du Premier ministre (chinois) Wen Jiabao, faisant de +la stabilisation de la croissance économique+ du pays une priorité, ont contribué à conforter les prix des matières premières", ont confirmé les experts de Commerzbank.

"Nous devons continuer à mettre en oeuvre une politique budgétaire volontaire (...) tout en donnant une plus grande priorité au maintien de la croissance", a dit dimanche M. Wen, après une série de statistiques décevantes confirmant un ralentissement plus prononcé que prévu de la croissance économique chinoise.

Par ailleurs, "les investisseurs profitent de la récente baisse pour faire des achats à bon compte", a ajouté le courtier.

ppa/sl/lor

PLUS:afp