NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, dans un marché plus optimiste

21/05/2012 09:22 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole repartaient en légère hausse lundi, dans un marché plus optimiste pour la demande en brut mondiale à la suite d'appels à la croissance des dirigeants du G8 au cours du week-end et de déclarations rassurantes en Chine.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin s'appréciait de 19 cents par rapport à vendredi, à 91,67 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours du pétrole texan étaient tombés à leur plus bas niveau depuis fin octobre, à 91,48 dollars, dans un marché toujours pénalisé par la crise grecque et les risques de contagion en zone euro.

"Après avoir atteint un plus bas en sept mois vendredi, on observe un petit retour de l'optimisme, grâce à de bonnes nouvelles ce week-end, notamment venues de la Chine, qui s'est engagée à stimuler son économie, ce qui soutient le brut vu l'importance de la Chine pour l'offre et la demande" en pétrole, le géant asiatique étant le deuxième pays consommateur de brut, a relevé Matt Smith, de Summit Energy (Schneider Electric).

"Les déclarations du Premier ministre (chinois) Wen Jiabao, faisant de +la stabilisation de la croissance économique+ du pays une priorité, ont contribué à conforter les prix des matières premières", ont confirmé les experts de Commerzbank.

"Nous devons continuer à mettre en oeuvre une politique budgétaire volontaire (...) tout en donnant une plus grande priorité au maintien de la croissance", a dit dimanche M. Wen, après une série de statistiques décevantes confirmant un ralentissement plus prononcé que prévu de la croissance économique chinoise.

Par ailleurs, "les investisseurs profitent de la récente baisse pour faire des achats à bon compte", a ajouté le courtier.

En outre, à l'issue d'une réunion aux Etats-Unis des dirigeants du G8 ce week-end qui ont réitéré leur soutien à la Grèce et ont appelé à la croissance, "il y a quelques espoirs d'une issue positive à la crise grecque, ce qui accentue légèrement la hausse des cours, même si l'euro repart à la baisse", a noté Matt Smith.

Cependant, en dépit de ces déclarations volontaristes des dirigeants du G8 et du Premier ministre chinois, "le marché devrait demeurer pénalisé par les inquiétudes autour de la zone euro, à laquelle il accorde une grande attention", ont nuancé les analystes de Commerzbank.

ppa/sl/lor

PLUS:afp