NOUVELLES

La France condamne les violences en Syrie et au Liban

21/05/2012 07:12 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

La France condamne les violences meurtrières en Syrie et au Liban, a déclaré lundi le ministère français des Affaires étrangères, en évoquant la poursuite de tortures et arrestations digilentées par le régime syrien et un risque de déstabilisation régionale.

"La France condamne avec la plus grande vigueur la poursuite constante par le régime de Bachar al-Assad de la répression sanglante", a affirmé dans une déclaration le porte-parole du ministère, Bernard Valero.

Il a notamment évoqué un bombardement dimanche de la ville de Souran, dans le centre de la Syrie, et une explosion à proximité d'un convoi d'observateurs de l'ONU dans lequel se trouvait notamment le secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix, le Français Hervé Ladsous.

"Les violations quotidiennes du cessez-le-feu sont intolérables et doivent cesser", a ajouté le porte-parole, en indiquant que des rapports parvenant tous les jours au ministère prouvent que "le régime poursuit les arrestations et les tortures".

"La poursuite de la répression représente une menace pour la sécurité régionale", a aussi estimé Bernard Valero, en déplorant dans une déclaration séparée la mort dimanche dans le nord du Liban de deux dignitaires religieux, Ahmed Mohamed Abdel Wahed et Mohamed Hussein Merheb.

La France condamne aussi les violences sectaires survenues dans la nuit de dimanche à lundi à Beyrouth et appelle "toutes les parties à rejeter les provocations". "Seul le dialogue permettra d'apaiser les tensions", a-t-il affirmé.

prh/hr/aub

PLUS:afp