NOUVELLES

La crise syrienne est à un "moment critique", estime Ban Ki-moon

21/05/2012 11:21 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a averti lundi que la recherche d'une résolution pacifique de la crise syrienne se trouvait à un "moment critique" et s'est inquiété de la flambée de violence au Liban, a affirmé son porte-parole en marge du sommet de l'Otan à Chicago.

"Le secrétaire général a dit que nous étions à un moment critique dans la recherche d'une résolution pacifique de la crise, qu'il restait extrêmement préoccupé des risques d'une guerre civile généralisée en Syrie et qu'il était inquiet de la flambée de violence au Liban", a déclaré son porte-parole dans un communiqué.

Le porte-parole Martin Nesirky rendait compte dans ce communiqué d'un entretien bilatéral lundi matin entre M. Ban et le président français François Hollande, en marge du sommet de l'Otan à Chicago. Leur entretien a porté notamment sur la Syrie et les préparatifs du sommet sur le développement durable Rio+20, prévu du 20 au 22 juin à Rio.

M. Ban a remercié la France pour "le rôle important que continuent de jouer" les Casques bleus français au sein de la Finul (Force intérimaire de l'ONU au Liban).

Deux personnes ont été tuées et 18 blessées lundi lors de heurts à Beyrouth entre un mouvement libanais sympathisant de la révolte syrienne et un parti favorable au régime de Bachar al-Assad, selon l'agence nationale libanaise. Ces heurts ont eu lieu à la suite de la mort d'un dignitaire sunnite opposé au régime syrien, tué dimanche par l'armée dans le nord du Liban.

La révolte en Syrie exacerbe les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et est divisé entre adversaires et partisans du régime du président Bachar al-Assad.

lb-avz/mra

PLUS:afp