NOUVELLES

Euro-2012: Xavi, Ronaldo, Van Persie, Benzema: les stars sont là

21/05/2012 06:02 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Bien sûr, Messi l'Argentin n'est pas là, pas plus que Drogba l'Ivoirien ou Neymar le Brésilien, mais l'Euro-2012 qui débute dans moins de trois semaines en Pologne et en Ukraine offrira un casting royal avec la plupart des plus grandes stars du jeu.

. Xavi - Andres Iniesta: La victoire de l'Espagne à l'Euro-2008 portait la marque de Fernando Torres, alors au sommet. La consécration mondiale de 2010 devait, elle, beaucoup à Xavi et Iniesta, duo barcelonais au gabarit minuscule mais au talent majuscule. Iniesta s'offrait même la gloire absolue en marquant le but de la victoire en finale et, sur leur lancée, les deux hommes étaient encore au coeur des succès de l'insurpassable Barcelone 2010-2011. Cette année, ils ont moins brillé avec le club catalan, dépossédé de ses titres national et européen, mais ils restent indispensables à la "Roja" qui vise un troisième sacre international d'affilée.

. Thomas Müller - Mesut Ozil: Ils ont grandi tranquillement, protégés par l'envergure médiatique de leurs aînés Klose, Podolski, Lahm ou Schweinsteiger. Et ils sont devenus immenses. Ozil, meneur de jeu génial du Real Madrid, et Müller, attaquant inspiré du Bayern Munich, avaient déjà montré lors du Mondial sud-africain qu'ils étaient parmi les joueurs offensifs les plus excitants d'Europe. Avec eux à maturité, l'Allemagne, finaliste de l'Euro-2008 et demi-finaliste du Mondial-2010, veut et peut gagner.

. Robin Van Persie: Il doit une revanche. En 2010, systématiquement aligné en pointe, il avait été utile dans le jeu mais n'avait marqué qu'un seul but. Inacceptable pour un buteur de sa classe. Au sein d'une sélection oranje où chaque compétition est aussi un concours d'ego, il était resté en retrait de Robben et surtout Sneijder. Le meneur de jeu de l'Inter sort d'une saison pénible en Italie et l'ailier du Bayern risque de ruminer son penalty manqué en finale de la Ligue des champions. Cette fois, Van Persie, fort de ses 30 buts en championnat avec Arsenal, pourrait enfin être le N.1.

. Cristiano Ronaldo: Van Persie a marqué 30 buts en championnat ? C'est 16 de moins que Ronaldo et son ahurissant total de 46 buts en Liga. Ca n'a pas suffi pour être "pichichi", Messi ayant atteint la barre des 50, et l'on n'est pas sûr que le titre de champion d'Espagne ait absolument consolé le Portugais, qui veut jouer tous les matches et tous les gagner. Avec le Real, il est passé à côté de la dixième Ligue des champions que convoite le club madrilène. Avec le Portugal, il a souvent déçu, mais une grande performance cet été servirait ses desseins dans l'optique du Ballon d'Or.

. Karim Benzema: Il est le principal (le seul ?) motif d'espoir d'une équipe de France en pleine reconstruction après le naufrage de Knysna. A 24 ans, l'ex-prodige de l'OL est devenu au Real un avant-centre hyper complet, buteur (21 en Liga et 7 en C1) mais aussi essentiel dans la variété du jeu offensif grâce à sa facilité technique et la qualité de ses déplacements. Encore rudoyé la saison dernière par Mourinho et Laurent Blanc, il a passé plusieurs caps et est désormais indiscutable en blanc, où il a renvoyé Higuain sur le banc, comme en bleu. Sans un Benzema en forme, la France n'a rien à espérer. Avec un grand Benzema, elle peut rêver.

. Et quelques génies caractériels...

Pour porter à 11 éléments cette liste des vedettes offensives de l'Euro, on ajoutera les noms de quatre attaquants dont on guettera autant les coups de folie que les coups de génie. L'Anglais Wayne Rooney manquera les deux premiers matches, mais il est le principal atout d'une sélection qui n'en finit pas de décevoir. Zlatan Ibrahimovic, lui, est aussi imprévisible et talentueux que la Suède est sans surprise. Dans sa liste élargie, le sélectionneur italien Cesare Prandelli a appelé Mario Balotelli et Antonio Cassano. Un jour, Balotelli a dit que Cassano était plus fou que lui...

stt/gf/chc

PLUS:afp