NOUVELLES

Croissance: Hollande n'ira pas à Bruxelles dans un "souci de conflit"

21/05/2012 06:05 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Le président français François Hollande a indiqué lundi à Chicago qu'il n'abordait pas "dans un souci de conflit" le conseil européen informel de mercredi à Bruxelles, qui doit évoquer la croissance, et que "toutes les idées y seront les bienvenues".

"Je ne prépare pas ce conseil informel avec le gouvernement dans un souci de conflit mais, au contraire, dans une démarche permettant de donner à l'Europe la dimension de croissance qui lui a manqué jusque-là", a déclaré M. Hollande devant la presse à l'issue du sommet de l'Otan.

"Tout sera sur la table (...) nous pourrons parler de toutes les propositions que les uns et les autres peuvent porter sur la croissance, et tous les instruments, toutes les orientations, toutes les idées seront bienvenues", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat français a précisé que la question des "eurobonds", auxquels la chancelière allemande Angela Merkel est notoirement opposée, ne serait "pas le seul sujet" sur la table des discussions.

"Je suis dans une démarche où je n'interdis à personne de porter des propositions. De la même manière que je parle des +eurobonds+, il est légitime que les Allemands parlent des réformes structurelles", a-t-il jugé.

"La démarche qui doit être la nôtre pour mercredi soir (...) c'est que chacun vienne avec ses propositions, ses initiatives, ses expériences et qu'à la fin de la discussion (...) au Conseil européen de la fin du mois de juin, nous puissions en tirer des conclusions", a conclu François Hollande.

pa/lb

PLUS:afp