NOUVELLES
21/05/2012 09:37 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Crise des Soudans: Mbeki espère cette semaine une date pour les négociations

Le Soudan du Sud et le Soudan fixeront cette semaine une date pour la reprise de leurs négociations de paix, après des semaines de combats et de tensions à leur frontière commune, a assuré lundi le médiateur en chef pour l'Union africaine (UA), Thabo Mbeki.

"Je suis sûr que dans le courant de cette semaine, nous nous mettrons d'accord sur une date," a indiqué l'ancien président sud-africain devant la presse à Juba.

Au Soudan du Sud, M. Mbeki a rencontré le président Salva Kiir. Il s'était auparavant rendu au Soudan, où il devait retourner dès lundi pour poursuivre les discussions.

"Nous retournons à Khartoum, nous allons y mener des consultations (...) Il est important que notre panel réunisse les deux parties le plus vite possible", a ajouté le médiateur de l'UA.

Les tensions entre le Soudan et le Soudan du Sud se sont envenimées fin mars quand des combats d'une violence sans précédent depuis l'accès à l'indépendance du Sud, en juillet, ont éclaté, et que les pourparlers menés sous l'égide de l'UA pour régler les différends post-partition du Soudan ont été suspendus.

Les affrontements armés à la frontière se sont récemment calmés, mais les deux parties n'ont pas respecté la date butoir du 16 mai que leur avaient donnée les Nations unies pour revenir à la table des négociations.

Parmi les sujets de contentieux entre les deux voisins : le partage des ressources pétrolières - Juba a hérité des trois-quarts des réserves de brut du Soudan d'avant partition mais reste entièrement tributaire des oléoducs du Nord pour exporter - la démarcation de la frontière commune, ou encore des accusations réciproques de soutien à des groupes rebelles.

Outre la date butoir du 16 mai, le Conseil de sécurité de l'ONU a donné trois mois à Juba et Khartoum, que des décennies de guerre civile ont opposé dans le passé, pour résoudre leurs différends.

str-pjm/aud/aub

PLUS:afp