NOUVELLES

Coupe Memorial: l'état de la glace donne des maux de tête aux organisateurs

21/05/2012 02:16 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

SHAWINIGAN, Qc - La surface glacée du Centre Bionest fait grandement jaser pour les mauvaises raisons au tournoi de la Coupe Memorial.

Dès le match inaugural vendredi, des joueurs se sont plaints de l'état de la glace. Le temps chaud des derniers jours en Mauricie n'a fait qu'aggraver le problème. Et quand on ajoute 4672 personnes dans l'amphithéâtre, ça fait grimper la température à l'intérieur.

Dimanche, lors de l'affrontement entre les Cataractes et les Knights de London, la surface était visiblement granuleuse par moments et la rondelle bondissait comme une balle.

«C'est pire vers la fin des périodes», a noté l'attaquant des Cataractes, Loïc Poudrier.

Les organisateurs ont pris le taureau par les cornes en lançant un SOS au spécialiste Mike Craig, fils de Dan Craig qui est le préparateur des patinoires extérieures des classiques hivernales de la LNH. Craig s'est amené de l'ouest canadien, dimanche après-midi.

Ce n'est pas comme si le Centre Bionest était désuet ou doté d'un système de réfrigération inadéquat. L'amphithéâtre de la rue des Cèdres a été construit en 2008.

«La qualité du système n'a rien à voir. Ce n'est pas un problème mécanique, a assuré le responsable du dossier, Robert Desjardins, qui s'affairait à la tâche lundi midi. Il faut comprendre que c'est nouveau pour nous. C'est la première fois que la glace du Centre Bionest est utilisée à cette période de l'année.»

Il a expliqué que la résolution du problème réside dans la façon de trouver les bons réglages dans le système. C'est la raison pour laquelle on a fait appel à l'expertise de Mike Craig.

«Déjà, nous avons noté une amélioration depuis vendredi, a affirmé Desjardins. Dimanche, la glace était impeccable après la première période. Notre principal défi, c'est de voir à ce qu'elle le reste pendant tout le match. Pour y arriver, il faut mieux gérer les va-et-vient dans la bâtisse. C'est quand on laisse entrer la chaleur et l'humidité de l'extérieur que ça se complique.»

On va donc restreindre les allées et venues des spectateurs, d'ici à la conclusion du tournoi. Avant le match de lundi, on a installé d'immenses bâches de plastique, tout autour de la patinoire, dans les entrées donnant accès aux gradins.

Du côté des équipes, on se montre conciliant et on apprécie les efforts qu'on déploie afin de régler le problème.

«L'aréna n'est pas en cause, a commenté l'entraîneur des Sea Dogs de Saint-Jean, Gerard Gallant. Il fait tellement chaud à ce temps-ci de l'année que c'est difficile partout d'avoir une bonne glace.»

Une équipe talentueuse comme les Sea Dogs est désavantagée, mais l'attaquant vedette Jonathan Huberdeau réfute l'allégation du revers de la main.

«Ce n'est absolument pas une excuse, a-t-il lancé. C'est la même glace pour les deux équipes.»

PLUS:pc