NOUVELLES

Tour de Californie: Gesink goûte au bonheur après l'enfer

20/05/2012 05:22 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Le Néerlandais Robert Gesink (Rabobank) a remporté dimanche à Los Angeles le Tour de Californie cycliste à l'issue de la 8e et dernière étape remportée par le Slovaque Peter Sagan (Liquigas), qui a signé son cinquième succès sur cette épreuve.

Au terme d'une courte étape (70 km) promise à un sprinteur et qui ne pouvait pas bouleverser le classement général établi samedi à Mount Baldy (sud de la Californie), Sagan a devancé le Belge Tom Boonen, N.1 mondial, alors que le sprinteur australien Robbie McEwen a tiré sa révérence sans pouvoir se mêler à la lutte finale sur la ligne dans le centre-ville de Los Angeles.

Le podium de la 7e édition du Tour de Californie est complété par les Américains David Zabriskie, qui a terminé 2e de l'épreuve pour la quatrième fois, et Tom Danielson (3e), déjà en vue l'an dernier au Tour de France (9e).

"C'est fort émotionnellement de gagner cette course et l'étape la plus dure (samedi) après tout ce qui m'est arrivé ces derniers temps", a dit Gesink, qui avait débuté sa carrière pro en 2007 sur les routes de Californie.

Le Néerlandais de 25 ans revient en effet au premier plan en vue du Tour de France alors qu'il n'a pas été épargné par le sort depuis 18 mois.

"En octobre 2010, j'étais probablement dans la forme de ma vie, a raconté Gesink, qui avait terminé 6e du Tour de France cette année-là. Un jour après ma victoire dans le Tour d'Emilie-Romagne, mon père a eu un accident de VTT. Il est décédé deux semaines plus tard à l'hôpital, c'était terrible."

C'est son père, Dick, fermier de profession, qui l'a initié au vélo par le biais du VTT. "Grandir dans une ferme est la meilleure éducation possible pour un coureur cycliste, on apprend à travailler dur, comme sur le vélo".

Malgré les circonstances, le coureur de Rabobank a tout de même connu un début de saison 2011 correct, empochant le Tour d'Oman et la Tirreno-Adriatico, mais une mauvaise chute au début du Tour de France le priva de ses chances, réelles, de se mêler à la lutte pour le classement général.

La malchance ne s'est pas arrêtée là puisque une quadruple fracture de la jambe droite l'a arrêté net en septembre dernier. "J'ai dû réapprendre à marcher", a-t-il expliqué samedi après sa victoire en homme fort à Mount Baldy, l'étape la plus dure de la jeune histoire du Tour de Californie.

Son triomphe en Californie, avec la manière, lui ouvre des perspectives pour la Grande Boucle. "Mais cela ne change rien à mon approche du Tour", précise celui qui se dirige vers un stage d'entraînement en altitude en Espagne puis au Tour de Suisse, sa rampe de lancement pour le mois de juillet.

"Le Tour est une course si spéciale, il faut déjà essayer de rester sur son vélo pendant la première semaine. Mais quand tu as terminé 6e, tu peux mieux faire, dit-il. Le Tour de Californie est une course de préparation parfaite."

bpe/chc

PLUS:afp