NOUVELLES

"Pragmatique", Hollande veut des "précautions" sur le bouclier antimissile

20/05/2012 04:27 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Le président français François Hollande s'est déclaré dimanche "pragmatique" sur la mise en place par l'Otan d'un bouclier antimissile destiné à protéger l'Europe de tirs provenant du Moyen-Orient, réclamant que "toutes les précautions soient prises".

"Je suis pragmatique pour faire que, sur le sujet du bouclier antimissile, toutes les précautions soient prises, toutes les conditions soient respectées. C'est le sens de toute bonne diplomatie", a déclaré M. Hollande à la presse juste avant l'ouverture du sommet de l'Otan à Chicago.

Avant son élection, le nouveau chef de l'Etat français s'était déclaré "réticent" à l'idée d'un bouclier antimissile, un projet poussé par les Américains mais auquel s'opposent vivement la Russie.

"Nous n'y faisons pas obstacle mais il y a quatre éléments décisifs", a résumé dimanche en marge du sommet un haut diplomate français.

Il faut "qu'il n'y ait pas opposition mais complémentarité entre dissuasion nucléaire et défense antimissile (et) que soit réunies les conditions politiques d'engagement des forces", a estimé cette source. "En clair, il faut savoir qui appuie sur le bouton et quand", a résumé une autre source diplomatique française.

Ce projet "ne doit pas nous exposer à des dérives financières et, enfin, il ne faut pas seulement que des industriels américains, mais aussi européens et français puissent y trouver leurs comptes", a completé le haut diplomate.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays membres de l'Otan réunis à Chicago doivent officiellement déclarer la première des quatre étapes devant mener à la mise en oeuvre complète du système de défense à l'horizon 2018-20.

pa/jri/lb

PLUS:afp