NOUVELLES

Pour Damas, les rebelles ont commis 3.500 violations du cessez-le-feu

20/05/2012 03:00 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Le régime syrien a accusé dimanche les groupes rebelles dans le pays d'avoir commis 3.500 "violations" du cessez-le-feu instauré en avril conformément au plan de l'émissaire international Kofi Annan.

Selon le porte-parole des Affaires étrangères syriennes, Jihad Makdissi, cité par l'agence officielle Sana, le chef de la diplomatie Walid Mouallem a informé le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, que "l'opposition armée avait commis 3.500 violations depuis l'instauration du cessez-le-feu", le 12 avril.

Quelque 260 observateurs de l'ONU, non armés, surveillent, sans succès, le respect de cette trêve.

Au moins 48 personnes ont été tuées dimanche en Syrie, dont 34 dans le pilonnage de l'armée d'une localité dans la région de Hama (centre), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Par ailleurs, une puissante explosion s'est produite à Douma, dans la banlieue de Damas, sans faire de blessés, à quelques mètres du chef des observateurs de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood.

Hervé Ladsous, en visite en Syrie pour s'enquérir de la mission des observateurs accompagnait le général Mood.

Selon l'agence Sana, le secrétaire général adjoint de l'ONU a examiné avec M. Mouallem "les besoins logistiques de la mission des observateurs et les services que la Syrie peut fournir pour faciliter sa tâche".

La communauté internationale, toujours incapable de résoudre le conflit qui dure depuis près de 14 mois, a appelé samedi le régime de Bachar al-Assad "et toutes les parties" à faire cesser immédiatement la violence et à appliquer les dispositions du plan Annan, lors du sommet des pays du G8.

rim/hj/sw

PLUS:afp