NOUVELLES
20/05/2012 11:32 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Nicolas Colsaerts bat Graeme McDowell par 1, remporte le Mondial de match play

CASARES, Espagne - Le long cogneur belge Nicolas Colsaerts a dompté les puissantes bourrasques de vent et vaincu Graeme McDowell pour s'adjuger le titre du Championnat mondial de match play dimanche, augmentant ainsi ses chances de faire partie de l'équipe européenne qui participera à la Coupe Ryder.

Colsaerts a remporté la finale — disputée à un rythme épouvantablement lent — par un point dans le sud de l'Espagne pour ainsi mettre la main sur son deuxième titre européen en carrière. Il a également empoché une bourse de 700 000 euros (900 000 $), ce qui lui a permis de surpasser la barre du million d'euros dans une deuxième saison consécutive.

«Je suis complètement abasourdi en ce moment, a-t-il déclaré. Voir mon nom à côté de si nombreux gagnants de tournois majeurs, c'est un rêve devenu réalité.»

Cette victoire permet à Colsaerts de se hisser au 10e rang du classement de la Coupe Ryder — le dernier échelon donnant accès à l'équipe européenne — et elle a peut-être permis de démontrer au capitaine Jose Maria Olazabal sa capacité à triompher en match play, à l'approche de la compétition qui sera disputée en septembre contre les États-Unis à Medinah, près de Chicago.

Il s'agirait alors de la première présence de Colsaerts avec l'Europe, et bouclerait une saison marquée de succès au cours de laquelle il a obtenu sept top-10 en 11 événements — le plus haut total de tous les joueurs du plateau.

«C'est toujours mon rêve que de jouer à la Coupe Ryder, a reconnu Colsaerts. Je sais que je suis en bonne posture, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.»

McDowell, le gagnant de l'Omnium des États-Unis en 2010, a accusé un déficit d'un point trois fois durant le neuf d'aller, mais a rapidement ramené les deux golfeurs à égalité sur le trou suivant.

Colsaerts s'est forgé une avance de deux points après le 16e vert, mais il a vu son avance fondre de moitié sur le trou suivant lorsqu'il a requis trois coups roulés pour le compléter. Il s'est contenté de la normale au dernier trou pour confirmer sa victoire.

«Les éléments ont joué un rôle important, a admis McDowell. Je suis déçu qu'ils soient sortis gagnants aujourd'hui (dimanche), plutôt que les deux golfeurs.

«Ils ont véritablement joué en sa faveur, surtout sur ses coups de départ. Il exploite bien le vent, et il est très talentueux. J'ai été battu par un meilleur golfeur.»

Colsaerts a eu chaud en demi-finale

Plus tôt dimanche, Colsaerts avait calé un oiselet sur le deuxième trou de prolongation pour compléter sa remontée aux dépens de Paul Lawrie, atteignant alors la finale du Mondial de match play.

Colsaerts, qui s'était incliné en demi-finales l'an dernier, accusait un retard de quatre points après quatre trous. Il a toutefois calé un oiselet sur la dernière normale-5 pour forcer la prolongation contre le gagnant de l'Omnium britannique en 1999.

Les deux hommes ont réussi la normale au 19e — Colsaerts a calé un coup roulé de quatre pieds sur le 17e vert, une normale-3 — avant que le Belge ne répète sa manoeuvre sur le trou suivant pour confirmer son triomphe.

PLUS:pc