NOUVELLES

NBA - Play-offs - 2e tour: Oklahoma City casse le moral des Lakers

20/05/2012 02:23 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

Oklahoma City a cassé le moral des Lakers en allant s'imposer samedi à Los Angeles (103-100) pour se mettre en position de conclure cette série du 2e tour des play-offs NBA lundi à domicile.

Oklahoma City, qui mène 3 victoires à 1 après ce quasi "hold-up" concocté dans les ultimes minutes, s'est imposé 103 à 100 alors que le Thunder était encore mené de 7 points à cinq minutes de la fin de rencontre et que Los Angeles comptait 11 longueurs d'avance à l'entame du dernier quart temps.

Au match N.2, à Oklahoma City, le Thunder avait déjà effacé un retard de 7 points à deux minutes de la fin pour disposer des Lakers.

"Il ne faut surtout pas se relâcher parce que nous revenons à la maison pour finir le travail, les Lakers ont un coeur de champion, ils vont se battre", a indiqué Kevin Durant, meilleur marqueur de NBA et auteur de 31 points.

Le meneur de jeu d'OKC, Russell Westbrook, a marqué 37 points mais c'est Durant qui a planté la banderille finale avec un panier à trois points qui a mis le Thunder à l'abri à 13 secondes de la fin, alors qu'il avait manqué deux lancers francs pour égaliser à 96-96 deux minutes auparavant.

Pau Gasol va sûrement être hanté un bon moment par sa mauvaise passe, interceptée par Durant juste avant ce panier à trois points. L'intérieur espagnol a inexplicablement renoncé à un tir extérieur ouvert et effectué une passe trop molle dans le trafic. Durant a profité de l'aubaine pour faire basculer un match qui tendait pourtant les bras aux coéquipiers de Kobe Bryant.

"Pau doit prendre ses responsabilités et +shooter ces ballons+, a indiqué la vedette des Lakers, pointant presque son coéquipier du doigt. Il doit être plus agressif, il le sera au prochain match."

Les Lakers ont en effet compté entre 7 et 12 points d'écart du début du deuxième quart temps jusqu'à ces cinq fatidiques dernières minutes.

Mais leur jeu collectif rodé et leur défense bien positionnée se sont érodés à fur et à mesure du dernier quart temps, à l'image d'un Bryant étincelant pendant le match (38 points, 8 rebonds, 5 passes décisives) mais inoffensif dans le "money time" (1 sur 9 aux tirs dans le dernier quart temps).

Les "vieux" Lakers de Bryant (33 ans), qui jouait le 219e match de play-offs de sa carrière, avaient pourtant semblé avoir mieux géré l'enchaînement de deux matches en deux jours que les "jeunots" de Kevin Durant (23 ans), qui ont couru après le score sans arriver à trouver la solution. Jusqu'à ce que les Lakers, aussi expérimentés soient-ils, baissent leur garde un peu trop tôt.

bpe/jr

PLUS:afp