NOUVELLES

Miss Univers: le débat sur les candidates transsexuelles se poursuit

20/05/2012 04:39 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - Elle n'aura peut-être pas été couronnée à Miss Univers Canada, mais la candidate transsexuelle Jenna Talackova s'est félicitée dimanche de sa participation historique au concours de beauté, faisant d'elle un symbole de la lutte pour les droits de la personne.

Mme Talackova, âgée de 23 ans et résidante de Vancouver, a déclaré au lendemain de sa défaite qu'elle était extrêmement honorée d'avoir été le visage de la défense des droits civils. Le titre canadien de Miss Univers a été remporté samedi soir par une autre Vancouvéroise, Sahar Biniaz.

La jeune femme était un garçon à sa naissance mais a subi un changement de sexe grâce à une intervention chirurgicale, il y a quatre ans.

Elle s'était d'abord fait refuser l'accès au concours sous le prétexte qu'elle n'était pas «née femme». Mme Talackova s'était alors prévalue des services de l'avocate Gloria Allred, et avait pu réintégrer le concours après maintes délibérations.

La jeune blonde, étudiante en nutrition, s'est qualifiée parmi les 12 finalistes du concours Miss Univers Canada samedi soir, mais n'a pu se tailler une place sur le podium. Elle a reconnu avoir été déçue sur le coup, avant de se ressaisir et de se féliciter d'avoir pu attirer l'attention sur l'inégalité entre les sexes.

Par ailleurs, Me Allred a exhorté dimanche le propriétaire de Miss Univers, l'homme d'affaires américain Donald Trump, de révoquer sa franchise à tout concours se permettant d'exclure les candidates transsexuelles.

La Miss Universe Organization a depuis déclaré que les candidates transsexuelles seraient admises dans toutes les franchises de son concours à travers le monde. On avait toutefois précisé qu'il n'était pas garanti que les directions locales appliquent la nouvelle politique à cet égard.

Me Allred a affirmé que M. Trump devrait exclure toute candidate provenant d'un pays faisant preuve de discrimination face aux participantes transsexuelles.

«C'est clair et net: s'ils font de la discrimination sur la base de l'identité sexuelle, ils ne devraient pas avoir le droit de soumettre leur candidate à la compétition internationale de Miss Univers», a affirmé Me Allred.

PLUS:pc