NOUVELLES

Les proches des victimes de Lockerbie se félicitent de la mort de Megrahi

20/05/2012 02:56 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Plusieurs proches des victimes de l'attentat de Lockerbie se sont réjouis dimanche aux Etats-Unis de la mort du Libyen Abdelbaset al-Megrahi, seul condamné pour l'attentat de 1988 en Ecosse.

"Il méritait de mourir", a jugé sur la chaîne CNN Susan Cohen, dont la fille Theodora est morte dans l'attentat.

"Il a été l'auteur d'une tuerie. Je n'ai aucune pitié pour lui. Il est mort avec sa famille autour de lui, ma fille, à 20 ans, est morte dans des circonstances brutales et horribles", a-t-elle ajouté.

Le Libyen Abdelbaset al-Megrahi, seul condamné pour l'attentat de Lockerbie en 1988 en Ecosse, est décédé dimanche à Tripoli à l'âge de 60 ans des suites d'un cancer, près de trois ans après sa libération en 2009 quand les médecins lui avaient donné trois mois à vivre.

Il avait été condamné en 2001 à la réclusion à perpétuité pour son implication dans l'explosion d'un Boeing 747 de la Pan Am au-dessus de Lockerbie en Ecosse, qui avait fait 270 morts, dont 189 Américains.

"Il était temps" qu'il meure, a pour sa part déclaré sur CNN Barbara Zwynenburg, qui a perdu son fils Mark, 29 ans, dans l'attentat: "Je suis heureuse qu'il soit mort".

"Il était censé être très malade et sur le point de mourir", a souligné Mme Zwynenburg, faisant référence à sa libération en 2009 par la justice écossaise pour des raisons humanitaires, après que des médecins aient diagnostiqué un cancer en phase terminale: "Il est rentré chez lui auprès de sa famille, notre fils n'est jamais revenu".

Bert Ammerman, dont le frère Tommy, 36 ans, est mort dans l'attentat, s'est quant à lui dit "heureux et soulagé" sur la chaîne Fox News.

"Quand il a été libéré, ça a été le moment où j'ai été le plus énervé tout au long de cette saga de 24 ans", a souligné M. Ammerman. "C'était un acte méprisable. On lui avait montré de la compassion en le condamnant à la prison à vie (au lieu d'être condamné à mort). Quand il a été libéré en 2009, ça a été une trahison de notre gouvernement et du gouvernement britannique pour du pétrole et des gros sous", a-t-il poursuivi.

Le père d'une des victimes de l'attentat, le Britannique Jim Swire, s'était auparavant dit attristé par la mort d'Abdelbaset al-Megrahi, qu'il estimait innocent.

adm/mdm/ff

PLUS:afp