NOUVELLES

Le retrait français ne compromettra pas la sécurité en Afghanistan (général américain)

20/05/2012 04:54 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Le retrait des troupes combattantes françaises d'Afghanistan d'ici la fin de l'année ne va pas compromettre la sécurité du pays, a déclaré dimanche le général américain John Allen, commandant des forces de l'Otan en Afghanistan.

L'Otan attend encore les précisions sur l'ampleur du désengagement français -- dont le contingent compte 3.500 hommes sur les 130.000 militaires de l'Otan présents dans le pays-- mais elle donnera à Paris "l'opportunité" de participer d'une autre manière à l'effort de guerre, a affirmé le général Allen.

Il n'y aura "pas de dégradation de la sécurité", a-t-il affirmé devant les journalistes en marge du sommet de l'Otan qui s'est ouvert à Chicago.

La majorité des soldats français sont déployés dans la province de Kapisa, à l'est de Kaboul, dont la sécurité est en voie de transfert aux autorités afghanes.

A Camp David pour le G8 puis à Chicago pour le sommet de l'Otan, le président français François Hollande a annoncé à ses partenaires internationaux que les troupes combattantes françaises quitteraient l'Afghanistan d'ici la fin de l'année, suivant en cela une de ses promesses de campagne.

Interrogé par l'AFP, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian s'est refusé à quantifier l'ampleur du retrait à ce stade, indiquant que des militaires français resteraient déployés dans le pays pour des missions de formation de l'armée afghane et assurer le rapatriement du matériel militaire français.

Peu avant l'ouverture du sommet de l'Otan, son secrétaire général Anders Fogh Rasmussen a indiqué "ne pas être surpris" par la décision française, qui ne donne pas selon lui le signal d'un retrait précipité.

L'Otan doit avoir transféré l'intégralité de la sécurité aux forces afghanes et quitté l'Afghanistan d'ici la fin 2014.

col/mra/lb

PLUS:afp