NOUVELLES

John Tortorella lance critique les Devils et défend son attaquant Brandon Prust

20/05/2012 05:06 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - John Tortorella a encore fait parler de lui à la suite d'une conférence de presse. Sauf que cette fois, c'était plutôt en raison de sa hargne envers les Devils du New Jersey et non de sa brièveté et de son agressivité envers les médias.

L'entraîneur des Rangers de New York a défendu son attaquant Brandon Prust, qui ne savait pas encore s'il allait écoper d'une suspension en raison du coup de coude qu'il a asséné à la tête du défenseur des Devils Anton Volchenkov.

Le verdict est finalement tombé plus tard dimanche: Prust est suspendu pour une rencontre et ratera donc le match no 4 de la série qui sera présenté au New Jersey, lundi soir.

Tortorella a également accusé la troupe de Peter DeBoer d'exagérer pour entraîner des pénalités contre les Rangers depuis le début de la série finale de l'Est.

«On dit toujours à nos joueur 'Ne reste pas étendu sur la glace. Lève-toi', a déclaré Tortorella. Je vais m'en tenir à ça. Parce que si je commençais à discuter des décisions des arbitres avec les médias, ça risquerait d'être assez long.»

Tortorella a évoqué que les Devils créaient de l'obstruction lors de leurs avantages numériques pour permettre à Ilya Kovalchuk de prendre de bons tirs, et du même coup empêcher les Rangers de se mettre en bonne position pour les bloquer. Il a ajouté que l'attaquant Dainius Zubrus avait donné un coup de coude à son défenseur Anton Stralman samedi, et que le capitaine des Devils Zach Parise s'était carrément lancé sur le défenseur Michael Del Zotto.

Mais aucun de ces joueurs, incluant Prust, n'a été puni dans cette victoire de 3-0 des Rangers, qui a permis à New York de prendre les devants 2-1 dans la série.

Kovalchuk a fait bouger les cordages avec un homme en plus lors du match no 2, un but qui selon les Rangers a été marqué grâce à de l'obstruction.

«On essaie de ne pas tomber dans le piège [de leur obstruction], a mentionné l'attaquant des Rangers Brad Richards. Mais parfois ça arrive. On tente le plus possible de le faire savoir aux arbitres pour qu'ils gardent l'oeil ouvert.»

Prust a eu l'occasion de donner sa version des faits par rapport à son geste dimanche matin, au cours d'une conférence téléphonique avec le préfet de discipline de la LNH, Brendan Shanahan.

«J'ai pu prendre la parole et expliquer mes intentions, a-t-il dit avant d'être mis au courant de la décision finale. J'essayais juste de compléter ma mise en échec. J'étais en fin de présence, j'avais simplement l'intention de distribuer une mise en échec de routine.

«Mais il [Volchenkov] a tenté de l'éviter en se tournant et en se penchant quelque peu. J'ai donc essayé de réagir à la dernière minute, mais quand tu perds l'équilibre, tes bras se soulèvent un peu. Je ne voulais pas du tout l'envoyer tête première dans la baie vitrée, c'était vraiment juste une réaction. Ce n'était rien de vicieux.»

DeBoer l'a évidemment interprétée différemment.

«Il visait la tête. C'est clair et net», a-t-il déclaré samedi.

Prust n'a cependant pas semblé très ébranlé par l'accusation de DeBoer.

«Je ne m'en fais pas vraiment avec ce qu'il a à dire, a mentionné Prust. Ce n'est pas lui mon entraîneur.»

PLUS:pc