NOUVELLES

Israël: Netanyahu veut stopper le flux des migrants africains clandestins

20/05/2012 05:46 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est engagé dimanche durant la séance hebdomadaire de son cabinet à Jérusalem à mettre un terme à l'arrivée illégale de migrants africains.

"Le phénomène de l'infiltration illégale à partir de l'Afrique est extrêmement grave et menace les fondements de la société israélienne, la sécurité nationale et l'identité nationale", a déclaré M. Netanyahu.

"Si nous ne réglons pas le problème, les 60.000 infiltrés (déjà présents) pourront atteindre le chiffre de 600.000 et conduire à la fin d'Israël en tant qu'Etat juif et démocratique", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a souligné avoir ordonné la construction d'"un obstacle physique" empêchant l'arrivée en Israël de migrants à partir du désert égyptien du Sinaï.

La construction d'une barrière s'étirant sur les 250 km de la frontière avec l'Egypte doit être achevée en octobre, hormis une section qui sera érigée dans le secteur montagneux de la station balnéaire d'Eilat sur la mer Rouge, a promis M. Netanyahu.

Suite à divers crimes de droit commun impliquant récemment des migrants africains, un vif débat s'est engagé en Israël sur les tensions que suscite la présence d'une importante communauté africaine concentrée en particulier aux abords de l'ancienne gare routière dans le sud de Tel-Aviv.

Selon des statistiques officielles, Israël comptait fin 2011 plus de 50.000 migrants africains illégaux.

Le ministre de l'Intérieur Eli Yishaï a affirmé vendredi qu'il fallait relâcher des délinquants mineurs incarcérés dans les prisons israéliennes pour faire de la place aux migrants.

"Nous avons un vrai problème. Il y a actuellement plus de 50.000 personnes que nous ne pouvons pas expulser", a-t-il déclaré au site internet Walla!.

"Leur comportement compromet réellement la sécurité des citoyens israéliens (...) et j'ai donc proposé de faire de la place pour eux dans les prisons. La plupart --99% d'entre eux-- ne sont pas des réfugiés, mais des infiltrés qui cherchent du travail et nous devons les expulser", a ajouté M. Yishaï.

A l'instar de M. Netanyahu, M. Yishaï, qui dirige le parti orthodoxe sépharade Shass, a dans le passé accusé les migrants africains de nuire au caractère juif d'Israël.

En novembre 2010, le gouvernement israélien a décidé de construire un centre de rétention susceptible d'accueillir des milliers de migrants illégaux dans le Néguev (sud), près de la frontière égyptienne.

ChW/sbh

PLUS:afp