NOUVELLES
20/05/2012 05:07 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

De hauts responsables syriens démentent des informations sur leur assassinat

De hauts responsables syriens ont démenti dimanche à la télévision d'Etat des informations faisant état de leur assassinat, accusant des chaînes arabes de mener une campagne de "mensonges et de calomnies".

La chaîne qatarie d'informations en continu Al-Jazeera et la chaîne à capitaux saoudiens Al-Arabiya ont diffusé dimanche une vidéo montrant un homme assis devant une table couverte du drapeau symbole de la révolte en Syrie, revendiquant l'assassinat de six hauts responsables parmi les plus proches du président Bachar al-Assad, sans entrer dans les détails de l'opération.

L'homme, non identifié et se réclamant des "Brigades des Sahaba" (compagnons du prophète Mahomet), précise uniquement qu'au terme de deux mois de surveillance, une personne est parvenue à tuer ces responsables de la cellule chargée de la "gestion de la crise" en Syrie, sans élaborer.

Il s'agit de Assef Chawkat, beau-frère de M. Assad et chef des renseignements militaires, des ministres de l'Intérieur Mohammad al-Chaar et de la Défense Daoud Rajha, de Hicham Bakhtiar, chef de la Sécurité nationale, de Hassan Turkméni, adjoint au vice-président, et de Mohammad Saïd Bakhtian, adjoint au chef du parti Baas au pouvoir.

"Ce que diffuse la dégoûtante chaîne Al-Jazeera est totalement sans fondement. Nous sommes habitués à de telles informations et à ces campagnes de mensonges et de calomnies", a réagi le ministre al-Chaar interviewé par téléphone par la télévision officielle.

De son côté, M. Turkméni, apparu à l'écran, a affirmé que l'information relayée par "Al-Jazeera était le comble de la désinformation".

La chaîne d'Etat a diffusé en boucle pendant toute matinée les démentis des responsables.

Du côté de l'opposition, des responsables ont émis des doutes.

Un membre du Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a estimé que le but de la vidéo était "de semer la confusion".

"C'est une guerre qui (vise) à démoraliser les gens" soutenant la révolte, selon Jabr al-Choufi.

Depuis le début de la révolte, réprimée dans le sang par le régime, Damas accuse Al-Jazeera et Al-Arabiya d'inciter à la "discorde" en Syrie.

bur-ram/sbh

PLUS:afp