Canadien Pacifique : avis de grève de 72 heures

Publication: Mis à jour:
CANADIEN PACIFIQUE
Un train du Canadien Pacifique (PC/Jeff McIntosh) | PC

La Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC), qui représente près de 4800 travailleurs au Canadien Pacifique (CP), a remis dimanche à la partie patronale un avis de grève de 72 heures. Le débrayage pourrait donc survenir mercredi à minuit.

La compagnie indique qu'elle sera forcée d'arrêter ses trains au Canada en cas de grève.

Le syndicat affirme que les trains de banlieue pourraient être interrompus à Vancouver, Montréal et Toronto.

Le transport de marchandises risque aussi d'être touché par cet arrêt de travail.

Les négociations achoppent notamment sur la question du régime de retraite et des salaires. La convention collective est échue depuis le 31 décembre dernier.

Les travailleurs du CP avaient voté fin avril à 95 % en faveur du déclenchement d'une grève.

Dans un communiqué publié dimanche soir, la ministre fédérale du Travail, Lisa Raitt, a appelé les parties à conclure une entente ou à entreprendre un processus exécutoire pour éviter un arrêt de travail. Mme Raitt estime que cela pourrait nuire aux entreprises et à l'économie canadienne.

Une porte-parole de la ministre Raitt a refusé de se prononcer sur une éventuelle intervention du gouvernement dans ce litige, comme chez Air Canada et Postes Canada.