NOUVELLES

Bahreïn condamne les "ingérences iraniennes" dans les affaires du Golfe

20/05/2012 02:14 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Le gouvernement bahreïni a condamné dimanche la poursuite des "ingérences flagrantes" de l'Iran dans les affaires du Golfe après des déclarations iraniennes hostiles à un projet d'union entre Bahreïn et l'Arabie saoudite.

Le conseil des ministres bahreïnis a, dans un communiqué publié par l'agence officielle BNA, rejeté la poursuite des "ingérences flagrantes de l'Iran dans les affaires intérieures du Conseil de coopération du Golfe" (CCG), qui représente les six monarchies arabes du Golfe.

Selon Manama, "les ingérences iraniennes font peu de cas des efforts du CCG pour réaliser son intégration" en référence aux initiatives de cet ensemble régional, né en 1981, d'établir une intégration économique entre ses membres.

Le gouvernement bahreïni condamne ainsi "les communiqués et actions émanant de l'Iran qui violent les règles de bon voisinage et les conventions et accord internationauX".

Les dirigeants des six monarchies arabes du Golfe ont décidé le 14 mai d'étudier un projet d'union, qui pourrait regrouper dans un premier temps l'Arabie saoudite et Bahreïn.

L'Iran a haussé le ton contre ce projet, appelant les Iraniens à se mobiliser contre ce que Téhéran considère comme une tentative d'"annexion" par Ryad du petit royaume voisin de Bahreïn.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté vendredi en Iran, à l'appel du pouvoir, contre ce projet d'union, qualifié de "complot américano-sioniste" par l'imam de la prière à Téhéran.

L'Iran soutient l'opposition chiite à Bahreïn, hostile elle-même au projet d'union, et a violemment dénoncé l'intervention militaire saoudienne à Bahreïn en mars 2011 pour aider le pouvoir à réprimer les manifestations.

bur/ak/hj/sw

PLUS:afp