NOUVELLES

Procès de John Edwards: les jurés reprendront les discussions lundi

19/05/2012 10:42 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

GREENSBORO, États-Unis - Les jurés au procès pour corruption de l'ancien candidat à la présidentielle américaine John Edwards font relâche pour la fin de semaine et se réuniront de nouveau lundi. Ceux-ci ont commencé à discuter de l'affaire vendredi après avoir assisté à 17 jours de témoignages à propos de fonds provenant de donneurs riches qui ont été utilisés pour cacher la maîtresse enceinte de M. Edwards pendant sa campagne de 2008 à la Maison-Blanche.

La majeure partie des témoignages se sont concentrés sur les détails du scandale sexuel entre l'ex-candidat démocrate, sa maîtresse Rielle Hunter et son ancien assistant fidèle Andrew Young, qui a déjà affirmé être le père de l'enfant de son patron.

Les jurés ont également examiné des relevés téléphoniques et financiers pour une période d'environ deux ans.

M. Edwards, un ancien sénateur de la Caroline du Nord, est sous le coup de six accusations criminelles. Il est notamment accusé de conspiration en vue de violer la Loi fédérale sur les campagnes électorales, d'avoir accepté des contributions qui ont dépassé les limites financières d'une campagne, et d'avoir poussé son équipe de campagne à déposer un faux rapport de dépenses financières. L'homme de 58 ans risque jusqu'à 30 ans de prison et une amende de 1,5 million $ US s'il est reconnu coupable de tous les chefs d'accusation.

Les jurés devront choisir entre croire M. Edwards, qui a argué qu'il ne savait pas qu'il violait la loi, ou son assistant, Andrew Young, qui a déclaré que son patron l'avait embauché pour solliciter des dons secrets dépassant la limite légale pour les contributions politiques, alors plafonnées à 2300 $ US.

M. Edwards a nié à répétition qu'il avait une relation avec Mme Hunter, pour ensuite admettre en août 2008, plusieurs mois après son abandon de la course présidentielle, qu'il avait eu une courte relation avec sa maîtresse, ajoutant qu'il était physiquement impossible qu'il soit le père de la fille de Mme Hunter. En fait, sa relation avec sa maîtresse a duré plus d'un an.

PLUS:pc