NOUVELLES

Le film Laurence Anyways de Xavier Dolan fait salle comble à Cannes

19/05/2012 12:25 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le film Laurence Anyways du jeune cinéaste québécois Xavier Dolan a été présenté devant une salle comble au 65e Festival de Cannes, vendredi.

Son troisième long métrage était présenté en compétition dans la catégorie Un certain regard.

Dolan et les acteurs du film Laurence Anyways arboraient un carré rouge sur leurs vêtements, en appui aux étudiants québécois opposés à la hausse des droits de scolarité, lorsqu'ils ont foulé le tapis rouge du Festival de Cannes devant la presse internationale.

Xavier Dolan estime que le geste n'était pas osé mais qu'il a plutôt voulu exercer son devoir de citoyen sur la Croisette, affirmant que le conflit prenait ces jours-ci des proportions autoritaires et trop droitières à son goût.

«Plusieurs journalistes internationaux m'ont posé des questions sur la signification du carré rouge et se sont déclarés outrés de la réaction du gouvernement dans le conflit, que je n'ai pas présenté de manière arbitraire mais factuelle», a-t-il poursuivi, ajoutant avoir voulu profiter de sa tribune pour faire valoir la cause du mouvement étudiant.

Si plusieurs personnes se sont vu refuser l'accès à la salle de projection, faute de place, celles qui ont vu le film de Dolan, qui transporte les spectateurs au milieu des années 1990, l'ont bien applaudi. L'histoire tourne autour d'un personnage qui à l'âge de 35 ans décide de changer de sexe, pour devenir une femme, alors qu'il est en couple.

«Une fois qu'on a compris qu'il s'agissait de transsexualité, je voulais surtout parler de la manière dont l'amour s'étiole sur une longue période», a mentionné le jeune cinéaste en entrevue à La Presse Canadienne.

Laurence Anyways a également été bien accueilli par la critique, particulièrement au Québec et en France, qui lui reproche toutefois sa longueur, soit 2 heures 45 minutes. Par ailleurs, le critique de Libération a notamment salué Suzanne Clément qu'il a jugé «excellente».

«Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en», a déclaré Xavier Dolan, dont le dernier-né fait encore une fois beaucoup parler de lui. De toute façon, on ne peut pas faire l'unanimité, mais je vous dirais sans prétention que, jusqu'à présent, il ya une majorité de critiques favorables.»

Malgré son jeune âge, Xavier Dolan est devenu un habitué du Festival de Cannes. Il s'agit de la troisième participation du jeune réalisateur québécois au prestigieux festival qui récompense l'industrie du cinéma. Ses deux films précédents, J'ai tué ma mère et Les Amours imaginaires, y ont été présentés en 2009 et 2010.

Le cinéaste a précisé qu'il planchait, depuis trois semaines, sur la rédaction du scénario d'un thriller politique. «J'y montre comment, en étant investi de responsabilités importantes, on devient sujet à la corruption et à la mollesse de sa personne», a mentionné Xavier Dolan, qui se promet de visionner plusieurs films une fois sa série d'entrevues complétée.

Le 65e Festival de Cannes met en lice 22 films qui se disputent la Palme d'or, l'une des plus prestigieuse récompense du cinéma. David Cronenberg, avec son thriller Cosmopolis, est le seul représentant du Canada en sélection officielle. Son film, qui met en vedette Juliette Binoche, sera présenté le vendredi 25 mai.

Le festival de Cannes se poursuit jusqu'au 27 mai, date à laquelle se déroulera la cérémonie de remise des prix.

PLUS:pc