NOUVELLES

L'Afrique du Sud envisage d'imposer la Palestine sur les étiquettes d'origine

19/05/2012 03:41 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

L'Afrique du Sud envisage d'imposer l'étiquetage comme tels des produits venant des Territoires occupés palestiniens, au lieu de la mention d'origine Israël comme cela arrive parfois, a-t-on appris samedi au ministère du Commerce et de l'Industrie.

"Pour le moment, il n'y a pas de décision mais les gens doivent savoir que l'Afrique du Sud reconnaît Israël dans les frontières admise par l'ONU en 1948", a expliqué à l'AFP Macdonald Netshitenzhe, directeur pour la politique et la législation commerciale au ministère sud-africain du Commerce.

Un avis est paru le 10 mai au journal officiel ouvrant une période de consultation publique de deux mois. "Ce n'est pas un appel au boycott" des produits israéliens, a précisé M. Netshitenzhe.

"En fait, la loi sur la protection du consommateur impose de ne pas induire en erreur sur la provenance exacte du produit. Si par exemple c'est un vin de Bordeaux, il ne peut pas venir de Bretagne", a-t-il ajouté.

"Si l'on vient à la question de la Palestine et d'Israël, un produit d'Israël doit être fabriqué ou produit dans les frontières de 1948. Donc pour les biens ou légumes venant de zones où Israël a envahi d'autres pays arabes, l'Afrique du Sud considère qu'il est mieux de les étiqueter comme produits en Palestine ou dans les Territoires occupés palestiniens", selon le haut responsable sud-africain.

Cité par l'agence de presse sud-africaine Sapa, le ministre du Commerce Rob Davies avait expliqué "vouloir permettre aux Sud-Africains qui ne soutiennent pas Israël, mais soutiennent les Palestiniens, d'identifier ces produits".

"Cela ne signifie, cependant, en aucun cas un boycott des produits d'Israël", avait-il ajouté, selon Sapa.

clr/hba

PLUS:afp