Scandale sexuel au Manitoba: l'enquête impliquant la juge Douglas a débuté

PC  |  Par Publication: Mis à jour: 21/05/2012 11:23

WINNIPEG - L'homme qui avait choqué la communauté juridique du Manitoba en affirmant avoir été sexuellement harcelé par une juge a demandé, samedi, à être représenté par un avocat devant le comité d'enquête du Conseil canadien de la magistrature.

Alexander Chapman soutient avoir été incapable de travailler depuis qu'il a porté des accusations contre deux avocats, dont l'une est devenue entre-temps juge en chef adjointe.

M. Chapman a déclaré samedi devant un comité d'enquête du conseil avoir perdu son emploi, ajoutant qu'il avait désormais les mains vides ou presque. Il a été diagnostiqué victime de stress chronique, dans la foulée des événements, a ajouté l'homme.

M. Chapman avait fait une sortie en 2010, affirmant avoir été victime d'un étrange complot sexuel sept ans auparavant. Il a soutenu que l'avocat le représentant dans son divorce, Jack King, lui avait donné des photos de son épouse, nue, lui demandant d'avoir une relation sexuelle avec elle. Lori Douglas, qui était avocate à l'époque, a plus tard été nommée juge avant d'accéder au poste de juge en chef adjointe à la Cour du Banc de la Reine de la province.

Le Conseil canadien de la magistrature a ouvert une enquête sur le comportement de la juge Douglas, qui pourrait mener à son renvoi du tribunal.

Une audience préliminaire a par ailleurs été tenue samedi pour déterminer, entre autres, qui sera impliqué dans le processus une fois les audiences d'enquête lancées, plus tard cette année. M. Chapman a pressé les membres du comité de lui fournir un avocat, affirmant en avoir besoin pour protéger ses droits.

Une autre audience sera tenue pour trancher dans cette nouvelle requête de M. Chapman, mais un avocat lui a été fourni pour le déroulement de la séance de samedi.

Jack King avait reconnu en mars l'an dernier avoir sollicité M. Chapman pour qu'il ait des relations sexuelles avec son épouse, en plus de lui avoir donné des photos explicites de celle-ci. Il a aussi admis avoir organisé deux rencontres dans un bar, réunissant son épouse, M. Chapman et lui-même. Jack King a toutefois précisé que sa femme ignorait tout de ses démarches, et les trois ont reconnu qu'aucune relation sexuelle n'avait eu lieu entre la juge Douglas et M. Chapman.

L'homme avait par la suite versé 25 000 $ à M. Chapman pour qu'il lui rende les clichés et promette de ne jamais évoquer l'affaire. Ce dernier a toutefois brisé le silence après sept ans, déclarant qu'il ne pouvait plus tenir le coup.

Jack King a été réprimandé par le barreau du Manitoba, écopant d'une amende de 14 000 $ mais conservant son permis de pratiquer le droit.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Catherine Levesque  |