NOUVELLES

Chen Guangcheng heureux de quitter la Chine mais inquiet pour ses proches (proche)

19/05/2012 11:17 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

Le dissident chinois Chen Guangcheng était "heureux" de quitter la Chine pour les Etats-Unis, mais inquiet pour la famille qu'il a laissée derrière lui, a déclaré samedi à l'AFP un proche qui lui a parlé à l'aéroport.

"Je lui ai parlé six fois aujourd'hui. Il semblait aller bien, il semblait enthousiaste, mais il est très inquiet pour sa famille" restée en Chine, a indiqué à l'AFP Bob Fu, président de ChinaAid, association chrétienne basée au Texas (sud) qui a toujours été en contact étroit avec le militant aveugle.

Bob Fu a précisé qu'il lui avait parlé pour la dernière fois juste avant l'embarquement, et confirmé que Chen Guangcheng avait embarqué à bord d'un avion à destination de New York avec sa femme, Yuan Weijing, et leurs deux enfants âgés de 8 et 6 ans.

A son arrivée, "il va se reposer et étudier", a-t-il ajouté, rappelant que le dissident chinois avait obtenu une bourse de l'université de New York (NYU).

Il a souligné qu'il n'avait pas les détails de ses prochains jours.

Selon lui, Chen Guangcheng n'a appris qu'il quittait la Chine qu'à la dernière minute et a reçu son passeport à l'aéroport: "C'est arrivé très vite. Personne ne lui avait rien dit avant ce matin. A 10H00 (heure de Pékin), on lui a dit de faire ses bagages et peu après une voiture du gouvernement l'a emmené à l'aéroport".

Chen a pris place avec sa femme et leurs deux enfants à bord d'un vol United Airlines reliant Pékin à New York, où il est attendu en fin d'après-midi.

Le département d'Etat américain a confirmé samedi que Chen avait quitté la Chine pour les Etats-Unis, deux semaines après un accord âprement négocié entre les deux pays.

Ce départ met fin à un imbroglio diplomatique de près d'un mois entre Pékin et Washington autour de la situation de cet avocat autodidacte de 40 ans qui s'était réfugié fin avril à l'ambassade américaine à Pékin après s'être évadé dans des circonstances rocambolesques alors qu'il était en résidence surveillée.

China Aid a déclaré samedi que Chen voulait "exprimer sa gratitude au gouvernement chinois qui a respecté sa promesse de laisser partir sa famille".

bd/sam

PLUS:afp