NOUVELLES

Austérité et croissance: pas de divergence entre Paris et Berlin (Merkel)

19/05/2012 03:10 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

La France et l'Allemagne n'ont pas de divergences sur la nécessité de soutenir la croissance tout en réduisant les déficits et l'endettement publics, a déclaré samedi la chancelière allemande Angela Merkel, en marge du sommet du G8 à Camp David (Maryland, est).

"La France et l'Allemagne n'ont pas de divergences sur ce point, sinon nous n'aurions pas pu nous mettre d'accord sur le communiqué" publié pendant le sommet organisé dans la résidence de campagne des présidents américains, a fait valoir Mme Merkel dans un communiqué.

"Le message important à retenir du sommet, c'est que la consolidation des budgets et la croissance sont les deux faces de la même médaille", a estimé la chef du gouvernement allemand. Les représentants des huit pays les plus industrialisés et l'Union européenne "sont tombés entièrement d'accord pour dire qu'il faut les deux choses: de la discipline budgétaire (...) et en même temps des efforts pour la croissance", a-t-elle dit.

Les dirigeants du G8 ont proclamé samedi leur "impératif (...) d'encourager la croissance et les emplois" tout en redressant les comptes publics, selon un communiqué diffusé pendant leur sommet. Ils ont également plaidé pour le maintien de la Grèce au sein de la zone euro, malgré l'incertitude qui prévaut à l'approche des élections législatives du 17 juin dans ce pays.

Mme Merkel a rapporté que tous les participants au sommet de samedi "veulent que la Grèce reste dans la zone euro, à condition que la Grèce respecte les engagements qu'elle a pris" en matière de redressement des comptes publics.

gw-bar/sam

PLUS:afp