NOUVELLES
19/05/2012 07:22 EDT | Actualisé 19/07/2012 05:12 EDT

7 Irlandais sont arrêtés et accusés de vouloir commettre des crimes terroristes

DUBLIN - Sept Irlandais d'allégeance républicaine, incluant trois proches d'un membre réputé haut placé du groupe dissident Real IRA et quatre autres personnes gérant présumément un champ de tir en forêt, ont été arrêtés samedi en vertu d'accusations terroristes.

Le coup de filet survient à la suite d'une vérification de sécurité à l'encontre de militants conspirant pour saboter le processus de paix de l'Irlande du Nord.

Trois d'entre eux ont été accusés de «direction d'acte terroriste», un crime jamais encore imputé à un membre présumé de l'IRA en Irlande du Nord. L'utilisation de l'accusation laisse croire que la police et le service de renseignements britannique MI5 estiment avoir attrapé des membres haut placés de la fraction Real IRA et qu'ils déposeront des preuves obtenues à l'aide de la surveillance électronique et d'informateurs, souvent les seuls moyens pour condamner des responsables.

Trois proches de Colin Duffy, un responsable présumé du Real IRA, se sont présentés dans une salle d'audience du sud-ouest de Belfast entourés de policiers en tenue anti-émeute. Aucun n'a offert de plaidoyer et leur détention sans caution a été ordonnée jusqu'à leur prochaine apparition en cour, le 8 juin.

Les frères de M. Duffy, Paul et Damien, et son cousin Shane, sont tous sous le coup de quatre accusations de préparation d'actes terroristes, conspiration pour meurtre et conspiration pour provoquer des explosions. Paul Duffy a également été accusé de direction d'acte terroriste.

Colin Duffy, qui n'a pas été accusé dans le cadre de ce récent coup de filet, a été acquitté en janvier de l'accusation d'avoir assassiné deux soldats britanniques qui n'étaient plus en service.

Par ailleurs, à Omagh, la ville d'Irlande du Nord où le groupe Real IRA a commis le plus meurtrier attentat à la bombe pendant les 40 ans du conflit, une femme et trois hommes ont été arrêtés en lien avec des accusations de préparation d'actes terroristes, de possession d'un fusil et de munitions, et d'avoir assisté à un camp de formation du Real IRA dans des bois isolés près d'Omagh.

PLUS:pc