NOUVELLES

Stephen Harper est arrivé à Camp David aux États-Unis pour le sommet du G8

18/05/2012 12:38 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

CAMP DAVID, États-Unis - Le président des États-Unis, Barack Obama, accueille Stephen Harper et cinq autres dirigeants vendredi à Camp David, donnant ainsi le coup d'envoi à deux sommets internationaux, devant notamment aborder le conflit en Afghanistan et la crise économique européenne.

Le premier ministre Harper est arrivé au Maryland, où il participera au sommet du G8 avec les leaders du Royaume-Uni, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie et du Japon.

Dans une série de séances de travail à Camp David, les dirigeants se pencheront en outre sur la situation en Afghanistan, la déroute économique en Europe et les crises syrienne et iranienne, a fait savoir un assistant du premier ministre Harper.

Après leur journée de réunions samedi, les chefs d'État et de gouvernement doivent se rendre à Chicago pour des rencontres entre les pays membres de l'OTAN. Contrairement à la tranquillité de Camp David, des milliers de manifestants sont attendus dans la ville des vents pour protester pendant le sommet. Le conflit afghan occupera une grande place lors des deux sommets, l'administration Obama refusant d'être seule à fournir les 4,1 milliards $ en coûts pour soutenir les forces de sécurité de l'Afghanistan après 2014, date à laquelle les troupes internationales doivent quitter le pays.

Le Groupe de recherche sur le G8 de l'Université de Toronto a également révélé que l'un des secteurs où les pays n'offrent qu'une piètre performance est celui des initiatives pour la santé des mères et des enfants. Le Canada avait dévoilé ces mesures au sommet du G8 de 2010, à Muskoka. Seulement quatre États ont respecté leurs engagements contractés à cette occasion.

Le président Obama accueillera trois nouveaux leaders au sommet du G8, alors que les électeurs de la France, de l'Italie et du Japon ont été appelés aux urnes récemment.

Le président russe, Vladimir Poutine, ne sera toutefois pas présent à la rencontre, une décision inattendue qui met en relief la montée des tensions entre la Maison-Blanche et le Kremlin. Pour la première fois en 38 sommets du G8, un dirigeant a fait le choix de s'absenter de la rencontre. L'administration Obama avait pourtant déplacé le site du sommet de Chicago à Camp David entre autres pour satisfaire M. Poutine. Ce sera plutôt le premier ministre russe, Dmitri Medvedev, qui prendra sa place.

Quelques jours seulement après qu'il eut été assermenté, le nouveau président français, François Hollande, s'est entretenu avec M. Obama dans le bureau ovale de la Maison-Blanche.

M. Harper devrait s'entretenir en privé avec le président Hollande, à l'heure où le Canada et l'Union européenne planchent sur un accord de libre-échange.

Le premier ministre britannique David Cameron a, de son côté, fait pression auprès du président américain pour qu'une entente similaire soit conclue entre les États-Unis et le bloc européen.

Fait nouveau, les dirigeants du G8 examineront le dossier de la crise économique en Europe. Le secteur de l'économie était jusqu'à présent une chasse quasi gardée des sommets du G20, tandis que ceux du G8 concernaient essentiellement des enjeux sociaux et de sécurité, a souligné John Kirton, du Groupe de recherche sur le G8 de l'Université de Toronto.

PLUS:pc