NOUVELLES

Sommet du G8: les manifestants convergent dans la ville voisine de Camp David

18/05/2012 04:47 EDT | Actualisé 18/07/2012 05:12 EDT

THURMONT, États-Unis - Les manifestants qui espèrent faire entendre leur voix en marge du sommet du G8 à Camp David, dans le Maryland, aux États-Unis, ont commencé à affluer vendredi dans la ville voisine de Thurmont.

Des manifestants venant d'aussi loin que l'Arizona sont arrivés dans la ville et ont déployé des bannières et des pancartes le long de l'autoroute 15. La police les maintient à plusieurs kilomètres de Camp David, la résidence d'été du président des États-Unis, située à environ une heure de route au nord de la capitale, Washington.

Plusieurs dizaines de militants du mouvement «Occupy» ont organisé un «G8 du peuple» vendredi matin. Les orateurs ont souligné les disparités entre les classes sociales aux États-Unis. Des membres du mouvement «Occupy Baltimore» prévoient aussi rassembler des centaines de manifestants samedi à Thurmont.

Une organisatrice du mouvement, Beth Emmerling, a expliqué que la manifestation visait à sensibiliser le public, et non pas à perturber la réunion des dirigeants des huit pays les plus industrialisés du monde. Elle espère qu'à la fin de la rencontre internationale, les médias pourront annoncer «un premier sommet du G8 sans arrestations».

Selon la police, les manifestants arrivés vendredi n'ont pas causé de problèmes jusqu'à maintenant.

Un moine bouddhiste opposé au nucléaire, le Japonais Toyoshige Sekiguchi, a marché de Pittsburgh à Thurmont en chantant et en tapant sur un tambour pour demander aux pays du G8 d'abolir les armes et les centrales nucléaires.

Un leader de la communauté éthiopienne des États-Unis, Kebadu Belachew, espère attirer des autocars entiers de manifestants samedi afin de dénoncer les politiques du premier ministre éthiopien Meles Zenawi, qui a été invité au sommet pour des discussions sur la sécurité alimentaire en Afrique.

Une organisation opposée à l'usage des drones, Know Drones Tour, a l'intention de transporter des répliques de drones de 3,35 mètres à Thurmont pour protester contre l'utilisation de ces engins contre les suspects de terrorisme à travers le monde. Les membres de l'organisation affirment que les drones servent aussi à surveiller le public américain.

Les commerçants du Thurmont, une localité de 6200 résidants, ont rafraîchi leurs magasins et ont réapprovisionné leurs étagères en prévision de l'afflux de visiteurs, qui voudront probablement se restaurer et faire quelques emplettes entre deux manifestations.

«Tant que nous les traitons avec une attitude accueillante et respectueuse, ils nous traiteront de la même façon», a estimé Virginia LaRoche, propriétaire de la boutique Timeless Trends, située sur la rue principale de la localité.

Certains des précédents sommets du G8 ont été marqués par de grandes manifestations qui ont parfois tourné à la violence.

Cette année, le sommet du G8 devait avoir lieu à Chicago tout juste avant le sommet de l'OTAN. Mais l'administration Obama a décidé de transférer la rencontre économique à la résidence présidentielle de Camp David, tout en niant que cette décision ait été prise pour des raisons de sécurité.

La tenue de rencontres internationales à Camp David fait partie de l'histoire de Thurmont et les autorités municipales encouragent les résidants à accepter les sommets plutôt qu'à les craindre.

Les drapeaux des pays participants — Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et États-Unis — ont été hissés dans un parc du centre de Thurmont, où ont été plantées des fleurs rouges, blanches et bleues.

PLUS:pc